ContactPlan du site

Dans le rétro
      • Plumelec 1985 : Hinault fait l'avion !

      • Plumelec fait partie de ces circuits qui ont marqué à jamais l'Histoire du cyclisme français... Revenons ici sur quelques temps forts, en compagnie de Bernard Hinault.
    • hino_clm2.jpg
      hino_clm.jpg
      • « Bernard, quel est votre meilleur souvenir à Plumelec ? »

         

         

        Question de journaliste à champion et réponse à la sauce Hinault : « C’est que je m’y suis promené, tiens ! On s’y est fait plaisir car l’équipe Renault était vraiment au dessus du lot ! » En 1979, la bande à Guimard peaufine sa condition en vue du tour et, en France ne semble rencontrer aucune opposition digne de ce nom ! Dans le Morbihan, Hinault remet son titre tricolore en jeu, sur le difficile circuit de Plumelec. Comme il l’avait fait en 1967 à l’occasion du championnat de France des « Hors Catégorie »,  Berland disparaît, s’envole vers le titre. Derrière, le patron ferme la boutique, baisse le rideau et s’offre même la seconde place devant Mariano Martinez.

         

         

        « Et mon deuxième grand moment à Plumelec, c’est incontestablement le prologue du tour en 1985 ! Après l’arrivée du belge Eric Vanderaerden, tout le monde pensait que la messe était dite. Et moi qui partais dans les derniers, je lui ai mis une p’tite volée quoi ! » Et Hinault d’endosser son 52ème maillot jaune au terme des six kilomètres d’un prologue expédié à plus de 46 km/h ! « En Bretagne, je ne pouvais pas laisser gagner un autre, non ?» Il devance le belge de quatre secondes et Roche, le cousin irlandais de quatorze secondes. Viennent ensuite Anderson, Lemond et Bauer. Du côté des autres bretons, Poisson est 10e, Gaigne 13e et Gomez 23e.

         

        Dans le grand classement de nos circuits préférés, il faut bien admettre que Plumelec ne traîne pas en queue de peloton ! En début de saison, la classique Manche-Atlantique, c’est le signal du réveil, l’ouverture du printemps et la fin de longs mois noirs sans compétition. On s’y retrouve entre habitués, histoire de découvrir les hommes forts ou d’échanger les p’tits ragots de l’intersaison, le coude posé sur le comptoir d’une buvette. La boucle vallonnée de Plumelec constitue à coup sur l’un des plus beaux circuits de l’hexagone ! 13900 mètres

        de routes à champions, d’attaques, de revirement de situations, de suspense et finalement de gloire ; une distance idéale qui offre au public un passage toutes les dix-huit minutes, une vue magnifique, un parcours équilibré où toute récupération est difficile voire impossible.

         

        Sur une telle virole, on ne triche pas, on se refait jamais. Outre Hinault, Botherel, Martin, Alban, Berland, Thévenet – champion de France à Plumelec en 1973 – Fignon, Basso, Duclos-Lassale, Zabel ont remporté à Plumelec l’une des plus belles victoires de  leur carrière. Pas à tortiller : seul un homme fort peut gagner ici et dominer Cadoudal ! Cette bosse aux allures de col, c’est un juge de paix aux mensurations à faire rêver tout fan de cyclisme : 1800 mètres

        à 7,5% de moyenne ! Coureurs hors de forme, prière de s’abstenir…