ContactPlan du site

Les billets de la rédaction
      • Billet du
      • 20/05/2009
      • On a eu chaud !

          • Etes-vous comme moi ? Depuis la semaine dernière, j’ai comme un coup de cafard… Non pas que la méforme de Lance sur le Giro me chagrine outre mesure… Ce n’est pas non plus la défaite du Stade Rennais face à Guingamp… Non, c’est plus obscur, plus ténébreux… Je suis maussade voire mélancolique !

            Merci de me recevoir aussi vite Docteur… Je m’allonge et je vous explique… Il y a quelques jours, un organisateur de la région de St Pol de Léon jetait l’éponge, faute de budget. Il y a quelques jours, Ouest France annonçait un possible partenariat sur cinq ans entre le Stade Rennais FC et CMB-Arkéa, pour un montant de 30 M€… Vous me suivez toujours toubib ?

            He ben c’est là que j’ai mal ! La crise frappe notre vieux cyclisme mais ignore visiblement d’autres sports visiblement plus porteurs ! Certes le Stade Rennais est certainement un vecteur de notoriété bien plus important que le GP Jean-Jacques Quéré… Certes…

            Ce mardi-soir, un communiqué émanant du service presse du CMB-Arkéa précisait que « les conditions de conclusion d’un tel partenariat n’ont pas pu être réunies dans le cadre des discussions qui ont été conduites dans les dernières semaines » avec le Stade Rennais FC.

            Pour notre cyclisme, ne négligez pas la portée de cette annonce de non-partenariat ! J’en connais quelques-uns qui doivent respirer beaucoup mieux du côté de Lannilis ou encore de Plouay… Le départ du CMB vers le SRFC sonnait le glas de bien de bien des organisations… Seules les plus solides auraient survécu ! S’il demeure toutefois des organisations aux finances robustes.

            Mais attention, n’était-ce pas là une première alerte, une pré-secousse ? Qui nous dit que les très gros partenaires de nos courses – à l’image du CMB – ne vont pas quitter le navire à pédales ? Stopper ce vital saupoudrage d’aides pour concentrer leurs efforts financiers sur une seule et même cible ? Fini le p’tit chèque au cricri local qui survivait grâce à l’aide de sa caisse locale. On ferme le robinet… Allez, ne faites pas la tête : on vous donnera des places pour aller au match… Avec une coupe de champagne à la mi-temps…

            He oui, c’est la crise, Docteur… Pourtant, l’an dernier, lors du grand départ du Tour de France en Bretagne, toute la région se retrouvait chez Drucker… Dans le village du Tour… Dans les différentes réceptions… Tout ce que la Bretagne compte de patrons vantait le cyclisme et sa force populaire !

            Alors Doc’ ? Qu’est-ce que j’ai ?

            Qu’est-ce qu’on fait ? Comment ? On attend ?! On attend que le vent tourne ? On fait le dos rond ? C’est ça votre remède ?

            On attend l’arrivée de la star ? Le champion « made in Breizh » qui rameutera et excitera de nouveau les foules sur nos circuits ? Un nouveau blaireau ?

            He ben qu’il se dépêche un peu le messie en cuissard car ici-bas, les organisateurs vieillissent et je ne suis pas certain qu’ils tiennent bien longtemps…

            Je vous dois combien Docteur ?