• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

49 796805976 2 v2.jpg
C'est parti pour la saison 2019 en France !
OK
Billets
          • Le 28/07/2014
          • Un coureur breton !

          • Un coureur breton !
          •  

             

            A n’en pas douter, de par son scénario inattendu, ce Tour 2014 restera dans nos mémoires : une foule incroyable du côté de Leeds et York, la chute du Cav (et de Julien Simon), les pavés, l’abandon des favoris puis les prouesses de nos Français... Oui, pas vraiment le temps de bailler ou de chercher une Coreff dans le  frigo sous peine de rater un événement exceptionnel ! Bien évidemment, du côté des Bretons, on retiendra également de nombreuses images.

             

            Il y a quelques temps, avant sa toute dernière échappée, le regretté Guy Ignolin évoquait un coureur régional du Tour de Bretagne et m’avait lancé «Lui, c’est un vrai coureur breton !» Et c’est en regardant le Tour que j’ai compris ce que l’ancien vainqueur d’étapes entendait par cette formule. Il ne s’agissait pas seulement d’un coureur né entre Fougères et la pointe du Raz ou d’un bon vivant qui aime la bruine. Au-delà de ces clichés, Guy entendait tout à fait autre chose.

             

            Sur ce Tour 2014, Cyril Gautier a été l’archétype du coureur breton ! Il a su attaquer et attaquer encore tout en aidant Rolland, tout en filant un coup de main à Voeckler. Oui, il aurait certainement mérité ce titre de «super combatif» : on ne compte plus ses offensives.  Le Costarmoricain sort grandi de cette grande boucle avec un grand public qui connait désormais son nom et qui, comme nous, attend LA grande et belle victoire que l’homme mérite. 

             

            Générosité, sincérité et courage avec parfois un soupçon de naïveté : voilà sans-doute ce que Ignolin entendait par «vrai coureur breton». C’est effectivement ce cocktail qui plaît aux publics de nos coursettes ! Cette foule «gwenn ha du» s’enflamme quand elle peut de nouveau dévorer des yeux les exploits de nos compatriotes, au fil des kilomètres de la plus grande des courses. Et cette année, côté cocktail, c’était open bar !

             

            Merci Cyril ! Un grand bravo aussi à Julien Simon : beaucoup auraient renoncé et n’auraient pas porté leur croix sur le biclou suite à une chute dans les premières heures du Tour ! Mention à Perrig Quémeneur qui prouve une nouvelle fois qu’il progresse et qu’il a su enchaîner Giro et Tour. Pas question d’oublier (c’est dans l’air du temps), notre agile «méridional» Bryan Coquard : on tient là un futur Guimard qui saura bientôt dévorer avec une bolée de cidre les voisins allemands et norvégiens. Enfin, n'oublions-pas la bonne prestation d’ensemble de l’équipe Bretagne-Séché Environnement : ne dites pas qu’elle a montré le maillot ! Elle a fait bien plus que cela en bouclant son premier Tour, en terminant au complet, tout en plaçant un coureur dans le top 20. Elle a aussi, très certainement, validé son billet pour le Tour 2015 !

             

            Pour tous nos Bretons, nous entrevoyons des lendemains qui chantent : la gagne viendra, il ne peut pas en être autrement ou alors les Dieux du vélo sont un ramassis de vieux chnoques aveugles qui abusent en cachette du Champagne des podiums. Et des reines. Et toc !

             

            Gurvan Musset

             

            PS : j’ai gaffe à faire dimanche prochain sur le vélo... Casques, coudières, genouillères, gyrophare...

             

             

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite