• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

45 19055206 1138646926239332 61682448191328255 o copie.jpg
Sportbreizh, pour la relance du vélo
OK
Actualités
      • Présentation de la 1ère manche de la Ronde Finistérienne à Henvic

      • Publié le 08/07/2011
          • La Ronde Finistérienne débutera ce dimanche et comme chaque année Alain Podeur nous propose une présentation de chaque étape. Retrouvez ci-dessous la présentation de la 1ère étape qui aura lieu ce dimanche à Henvic.
          • Présentation de la 1ère manche de la Ronde Finistérienne à Henvic
          • Fabien Fernandez (Charente Maritime) ne viendra pas en charentaises !

            « Tout baigne », répondait inlassablement, avec sa courtoisie coutumière, l’ami Quéguiner à cette question maintes fois posée lors de l’apéritif servi à l’issue de la Présentation de la RONDE dans sa chère commune henvicoise « Alors Daniel, fin prêt pour la 1ère étape le 10 juillet ? ». Mais quelle mouche me piqua tout à coup quand, me levant d’un bond sur une chaise (si, si, Jean-Yvon Prigent, j’étais debout !), je m’écriais avec fougue, tel Sacha Guitry devant le Château de Versailles, « Si Henvic m’était conté ». J’allais terminer ma phrase lorsque Jean-Yves Fichoux, le Jean de La Fontaine de Kernilis, rajouta tout de go « J’y prendrais un plaisir extrême ».

            « Pourquoi donc cette envolée soudaine ? », m’interpella Emile, professeur d’Histoire à la retraite et membre de l’équipe des Amis du Vélo, présidée par l’éclectique Daniel.

            « Tout simplement parce que deux Rois de France connaissaient Hen-Guic (vieux bourg), lançais-je avec emphase.  ??? Fut la réponse de mon interlocuteur dont le teint vira à l’écarlate.

            « Ne vous vexez pas Emile, bon Dieu ! Observez plutôt la campagne environnante et vous découvrirez les vestiges du Château de Lézireur qui appartenait à la toute puissante famille des Guiscanou de 1460 à la fin du XVIème siècle. Mériadec de Guiscanou, Capitaine de la ville de Morlaix, devint alors écuyer du Roi de France Louis XII. Pour intimider ses sujets henvicois, ce fameux Mériadec obtint, par décret royal, le droit d’élever un gibet à trois potences sur le grand chemin entre Henvic et Taulé, sinistrement nommé « Streat an Anaon »(le chemin des trépassés). Un incendie ravagea le Château en 1522 et Jean de Guiscanou, succédant à son père Mériadec, sollicita du nouveau Roi de France François Ier… Je n’eus pas le temps de poursuivre que l’encyclopédie vivante de la vallée du Diouris crut bon de rajouter « Vainqueur à Marignan en 1515 ».

            « Je le savais aussi », s’empressa d’acquiescer Emile, soucieux de redorer son blason.

            « Les lettres furent brûlées lors de l’incendie », continuais-je, «  et François Ier confirma par écrit en 1536 le privilège d’installer le gibet à trois branches dans la lande de Langroas ».

            « A Langroas ? », s’étouffa Emile, « Je n’étais pas au courant, alors que j’habite à cet endroit depuis tant d’années ! Quel âne suis-je ! Pour votre gouverne, je vous ferai toutefois remarquer que nous avons un Roi en activité dans notre cité et il s’appelle Daniel XI de Quéguiner. N’oubliez pas, cher Monsieur, que la RONDE fait une halte remarquée à Henvic depuis onze ans grâce aux efforts de ce chantre de la bicyclette. Je rajouterai que le circuit des deux Ponts, long de 6,1 kms, sera à parcourir à 17 reprises et l’arrivée se jugera sur le Pont de Pen an Allée après que les coureurs soient passés à ….Langroas !!! Eh, oui, Monsieur ! Là, je sens que vous allez me dire que je suis plus calé en Histoire contemporaine qu’ancienne » Pour ne point froisser Emile, j’omis de lui signaler que Daniel XI pouvait aussi se prénommer Daniel XXIX pour sa 29ème licence d’animateur).

            Dix jours plus tard, j’appelais, comme convenu, mon prof d’Histoire à la retraite pour lui donner force détails sur la longue liste des engagés « Dans chaque catégorie, mon cher Emile, la lutte pour les maillots vaudra son pesant de cacahuètes tant les favoris potentiels se bousculent au portillon. Pour le gain de l’étape, la bagarre promet d’être chaude et Stefan Ravaleu, bien épaulé par ses équipiers de luxe Maxime Cam et Ronan Tassel de l’UCB, se présente en pôle position. Mais Yann Rault et Maël Nivinou de l’ACL 56 ne l’entendront pas de cette oreille à l’instar du trio d’enfer de Leucémie Espoir Quimper, à savoir Benoît Jouanigot, Neil Canevet et Glenn Le Quéau. Clément Mahé (BIC 2000) et ses fidèles lieutenants Maxime Ménez et Thomas Quentel ne s’en laisseront pas conter tout comme Maxime Le Montagner(Vérandas Rideau Sarthe) ou encore Erwan Guianvarch et Thibault Jeannes(Hennebont Cyclisme). Mais gare aux Charentais Fabien Fernandez, vainqueur dimanche dernier, Emilien Gandrillon et l’ancien pro Nicolas Crosbie(A.PO.GE), ces trois-là ne viennent pas à Henvic pour admirer, les doigts de pied en éventail, les ruines du Château de Lézireur » « Au fait », me coupa Emile avec vigueur, « Renseignements pris depuis l’autre jour, ce sont ces satanés Anglais qui incendièrent ce Château en 1522 ». Sans avoir eu le temps de piper mot, j’entendis mon comparse entonner avec conviction « Buvons un coup, buvons en deux/à la santé d’Daniel le preux/à la santé d’Henvic en France/et merde pour le Roi d’Angleterre/qui nous a déclaré la Guerre ».

            Alain Podeur membre du bureau de la Ronde

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite