• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

Sportbreizh - Le site du vélo en Bretagne - Tout le cyclisme et le cyclotourisme en Bretagne

 

19 SB 17 11 19 IMG 6019 3.jpg
La saison de cyclo-cross à vivre sur Sportbreizh !
OK
Tant qu'il y aura des barjots

Gurvan Musset

Tant qu'il y aura des barjots

Entre La Mézière et Quelneuc, au lendemain de l'épreuve de Quimper et avant les championnats de Bretagne de Vern-sur-Seiche, les amateurs de cyclo-cross ont le sourire. Evidemment, tout n'est pas rose dans les sous-bois mais le cyclo-cross breton a tout de même de beaux jours devant lui. Malgré de récentes mauvaises nouvelles...

Evidemment, nous mentirions en écrivant que nous ne sommes pas secoués par l'arrêt du cross de Kerlouan... Comme nous l'étions aussi au lendemain de la dernière épreuve organisée à Plougasnou. Mais plus encore, la mise en sommeil de Lanarvily est un très sale coup porté aux amateurs de sous-bois. Difficile d'imaginer un mois de janvier sans sa virée léonarde. Comme un début d'année sans galette des rois, sans crise de foie, sans bonnes résolutions intenables. Difficile de se dire que l'on sera désormais privé du p'tit jaune aux côtés du vicomte, que l'on ne refera plus le monde du vélo pour la 34ème fois, que l'on ne se dira plus qu'il fait déjà nuit, que l'on ne perdra plus sa voiture dans un champ de plus en plus grand au fil d'heures qui passent bien trop vite. Dur...

Espérons que Patrick le Her et sa bande de (pas toujours) jeunes trouveront les soutiens espérés pour se relancer en 2019 après la fausse fin d'un vrai mythe... Néanmoins, il serait injuste de limiter ces premières semaines de saison hivernale à ce lot de très mauvaises nouvelles. Ceux qui ont rejoint la banlieue de Rennes ont découvert la belle ambiance de la Mézière. A Quimper, face à la baie de Kerogan, les aficionados de la gadoue ont vécu une superbe manche du challenge régional. Et dans quelques semaines, nous irons à Vern, à Cruguel ou encore à Gouesnou et Pierric. Que nos bottes se rassurent, elles ne vont pas dépérir dans le placard à chaussures, celui qui sent si fort au fond du garage.

Sur ces circuits, ce sont de nouvelles histoires qui débutent, de nouveaux palmarès qui se garnissent. Et un jour, nous écrirons ici que ces épreuves s'arrêtent à leur tour, quand d'autres se lanceront. Gardons-nous du "c'était mieux avant". Forcément, c'était bien avant mais pas obligatoirement mieux. Ou du moins, ça peut toujours être mieux après et très bien avant ! Vous m'suivez ? Rendons hommage à tous ces jeunes organisateurs qui, inspirés par leurs glorieux anciens, tentent leur chance et reprennent le flambeau. Et les emmerd... qui vont avec.

Car il est bien là le réel problème ! Tant que la Bretagne regorge de barjots qui n'hésitent pas à se lancer dans le grand raid de l'organisation d'une épreuve, notre région restera une terre de vélo. Mais le jour où, lassés par les années de boulot à la recherche d'un budget, par ces semaines de stress en quête de bénévoles, par ces palettes de tracasseries par lots de douze, ces chefs de bande jetteront l'éponge, notre vélo sera vraiment en danger. 

 

GM

 

Nico, l'infatigable

Nico, l'infatigable

Malgré sa spondylarthrite ankylosante, Nicolas Lebreton ne manque pas d'énergie pour mener son épreuve de La Mézière vers le plus haut niveau. Ce faisant, l'ancien coureur récolte des fonds pour aider la recherche à avancer et à contrer cette terrible maladie rhumatismale. Et qu'on se le dise, il ne va pas s'arrêter là !
  • Notre photo: Nicolas Lebreton en compagnie de John Gadret et d'Antoine Benoist.

     

    Quand il avait stoppé l'organisation de sa course sur route, certains pensaient que l'aventure s'arrêtaient là, qu'il n'y aurait plus de course de haut niveau à La Mézière. C'était mal connaitre Nicolas Lebreton ! Lassé par un monde du vélo sur route qui ne jouait pas toujours le jeu, le speaker bien connu avait opté pour un cyclo-cross: "Nous avons démarré sur la route, au niveau régional pour passer dix ans plus tard chez les professionnels. En cyclo-cross, après des débuts en régional, nous sommes montés au national et maintenant, depuis trois ans, au niveau international. A nous de continuer à grandir, à nous de poursuivre, de faire nos preuves. Et de promouvoir notre cause." Dans cette nouvelle aventure, le meneur Nicolas Lebreton a été suivi par ses équipes. Quand vous le croisez à la veille de sa course, il ne manque jamais de souligner le gros travail des bénévoles qui l'entourent: "Là, je suis juste à l'entrée de la salle où nous allons commencer une réunion avec nos 200 bénévoles ! C'est ça qui me donne le sourire, ces 200 bénévoles qui vont accueillir l'ensemble des athlètes et les 4500 spectateurs."

    Nicolas Lebreton ne perd pas son énergie malgré la maladie qui lui fait la vie dure. Comme s'il l'avait aprivoisée... En 1999, il évolue au VC Pontivy, alors au plus haut niveau chez les amateurs. Il peut même rêver de contrat chez les professionnels. Il a 20 ans et pourtant, tout s'arrête à cause d'une active spondylarthrite. Peu à peu, il parvient à tourner la page mais reste passionné de vélo: le sportif devient speaker et organisateur pour la bonne cause:  "Oui, quand on vient à La Mézière, on fait un don pour la recherche contre la spondylarthrite ankylosante. N'oublions-pas que c'est un événement sportif que j'ai construit il y a 17 ans pour faire connaitre cette maladie articulaire qui a stoppé ma carrière de sportif. Au travers de ma passion pour le cyclisme, on aide cette cause."

    Speaker, conseiller municipal, organisateur, commercial sur tout le territoire français et père... Nicolas se bat sans relâche pour vivre ses passions et il parvient à déplacer des montagnes ! Pour preuve cette ascension du Mont-Blanc, pour prouver que la maladie est bien là mais qu'il ne faut pas la laisser gagner du terrain dans son corps et surtout dans sa tête. Nicolas et ses équipes ne manquent pas de projets et le grand Nico pense désormais au championnat de France:  "Oui, évidemment ! Nous serons candidats pour obtenir les Championnats de France 2020. Cette année-là, nous fêterons les 20 ans de notre épreuve." Face à une telle volonté, peu de gens oseront parier que la Marseillaise ne retentira jamais dans les prairies de La Mézière.

     

    GM

A l'occasion de la deuxième manche du Challenge Régional de cyclo-cross, les coureurs et le public ont largement apprécié la boucle du Corniguel à ...
Retour sur la très belle journée de cyclo-cross à Kerlouan ! En espérant que ce ne soit pas la dernière, sur les dunes de Meneham. Grosse pensée et ...
Abonnés
2017: l'émission spéciale "la ...
2015: l'émission spéciale "la ...
2016: l'émission spéciale "la ...

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite