• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

Sportbreizh - Le site du vélo en Bretagne - Tout le cyclisme et le cyclotourisme en Bretagne

 

11 SB 17 08 15 20819516 1895153630811115 4678632444208599506 o.jpg
Le bel été du vélo breton, c'est sur Sportbreizh
OK
Splendide galère

Gurvan Musset

Splendide galère

On ne le dira jamais assez... Quelle chance de vivre et de pédaler dans une région où les grands rendez-vous cyclistes ne manquent pas ! Et pour toutes les catégories... Sur la Ronde des Vallées, les juniors Bretons en ont bavé mais les yeux brillaient en rentrant à la maison.

C'est certain qu'il n'a pas fallu les pousser à aller se coucher ! Ce dimanche-soir, nombreux étaient les jeunes bretons qui ne cachaient pas leur joie d'avoir pu participer à la 30ème Ronde des Vallées internationale, épreuve chère à Jean-Yves Mahoudo. Bien évidemment, dans leur immense majorité, ils en ont bavé du côté de Loudéac, sur des routes qui montaient, montaient et montaient encore et toujours. A croire que les descentes avaient disparu de la carte...

Ils garderont évidemment en tête l'escalade du Mûr-de-Bretagne, sur cette route qui a avalé tant de grands champions. Ils n'oublieront pas non plus cette présentation des équipes "comme les grands" ou les nombreuses gamelles, les drapeaux des nations qui flottaient au vent. Comment rater une telle épreuve quand on a la chance de pouvoir y participer ?  

Beaucoup se souviendront de ce baptême international: un peloton qui hurle dans toutes les langues, des coudes qui se frottent à Hémonstoir, de la laine sous les ongles, des cuissards accrochés, des engueulades incompréhensibles, des coureurs casse-cous qui remontent vers la tête quoi qu'il arrive... Vous êtes en première ligne et quelques secondes plus tard, ça déboule de tous les côtés et vous vous retrouvez à la cave. 

En deux jours, les juniors qui découvraient ce niveau ont pris une grande leçon de vélo ! Un véritable stage... Mais nos jeunes régionaux ont également apprécié que l'un d'entre eux grimpe sur la plus haute marche du podium. La victoire de Renard sur le contre-le-montre, c'est bien la preuve que le vélo breton se porte bien et qu'il peut rivaliser à tous les niveaux.

GM

Bonnamour au départ
Le 20/08/2017 à 10:40
Il a terminé ce samedi à plus de 7 minutes... Après sa chute ce samedi sur la deuxième étape du Tour de l'Avenir, Franck Bonnamour est victime d'une ...
Warren Barguil vise une étape
Le 19/08/2017 à 21:58
Arrivé à Nîmes pour prendre le départ de La Vuelta une quatrième fois (deux victoires d’étapes en 2013, 8e en 2014, abandon, malade, dès la ...
 (photo de Gurvan SEVENOU)Certains ont visité le champ de maïs. (photo de Gurvan SEVENOU)Le Mûr-de-Bretagne ! (photo de Gurvan SEVENOU)Un Simon lève (encore) les bras. (photo de Gurvan SEVENOU)Souple fossé... (photo de Gurvan SEVENOU)Avion de chasse ! (photo de Gurvan SEVENOU)
Ce samedi, en prélude du Circuit des deux Provinces, Le Pertre a couronné le S3 Mickaël Audic. Le ...
La Brestoise était déjà titrée l’année dernière sur la vitesse individuelle et elle repart encore ...
 Perrig, le grand frère

Perrig, le grand frère

Rencontre avec le capitaine de route de Direct Energie. Le Finistérien Perrig Quemeneur s'est confié à Sportbreizh.com ! Découvrez ce coureur qui s'attache à transmettre son expérience aux jeunes de sa formation.

 

Perrig, vous venez de terminer votre 4ème Tour de France, quel est votre bilan ?

« C’est un peu mitigé pour moi, j’ai fait une bonne première semaine avant d’être malade. J’ai été victime d’un refroidissement dans l’avion, lors de notre premier transfert aérien. J’aurais été sur une autre épreuve, je pense que j’aurai « bâché », mais c’est le Tour de France et dans l’ensemble ça reste un bon Tour avec la victoire de Lilian Calmejane. Je termine quand même mon 7ème Tour national (Espagne, France et Italie). »

 

Avec ce beau Tour de France, que pensez-vous  du bilan des Français ?

« Déjà pour Direct Energie, le bilan est plus que bon avec une victoire d’étape et nous nous sommes montrés, même si il nous a manqués un peu de réussite au final. Du côté des Français, avec 5 victoires, la 3ème place de Bardet, le maillot à pois de Barguil, c'est bon ; les Français sont à leur niveau, nous luttons à armes égales avec nos adversaires. Je suis content des résultats, la relève est déjà là et ça promet pour le futur. »

 

Pour vous, il y avait aussi l’arrêt de votre ami Thomas Voeckler, quel est votre sentiment sur ce départ ?

« Thomas et moi, ça fait 10 ans que nous nous entrainons ensemble. Il y avait notre rendez-vous quotidien pour aller rouler quand nous n’étions pas en compétition. Thomas est devenu un ami, nous avons vécu de très bon moments ensemble et de belles émotions. J’ai un caractère fort comme tout Breton mais je l’avoue, j’ai versé une larme à l’arrivée sur les Champs Elysée. C’était le clap de fin pour Thomas ! »  

 

Vous venez de resigner pour 2 années supplémentaires, avez-vous envisagez l’après professionnalisme ?

« J’aimerais continuer dans l’encadrement et le conseil, mon expérience peut être un plus pour les jeunes. Comme par exemple, savoir enchainer plusieurs jours de courses, ne jamais s’enflammer. Le côté humain est très important pour moi. J’espère pouvoir continuer au sein de la structure de Jean-René Bernaudeau, je suis ancré dans la maison vendéenne !»

 

A ce jour, quel est le plus beau souvenir de votre carrière professionnelle ?

« Mon plus beau souvenir, c’est de loin le Tour de France 2011: il y a mon échappée sur la 1ère étape avec Jérémy Roy et Lieuwe Westra, cette étape se disputait en Vendée sur mes routes d’entrainement, ce fut magique d’être en tête avec cette foule. Puis, il y a les 10 jours en jaune de Thomas... Il y a pire comme souvenirs. »

 

Nourrissez-vous des regrets de ne pas avoir pas levé les bras en 10 années au plus haut niveau ?

« Ce n’est pas passé loin en 2016 sur le Tour d’Espagne, je termine à 3eme place de la huitième étape qui arrivait à La Camperona. Dans mes années de minimes et cadets, j’ai souvent gagné. Pour moi, gagner c’est du bonus, je suis plus tourner vers le collectif, tant que je suis dans mon rôle de capitaine de route au sein de Direct Energie. Ma place est connue, je fais le travail de sape pour la bonne marche de l’équipe. »

 

Vous êtes en vacances sur la cote du Nord Finistère, comment occupez-vous vos journées ?

« Avec mon épouse, nous avons une maison que nous retapons, j'en profite d'ailleurs pour m’entrainer avec mon frère Yann. Et il y a aussi la pêche en mer. »

 

Propos recueillis par Thierry Lirzin

Abonnés

août

25

Quimper (29)

Challenge 29 piste

Catégorie(s) : Cadets, Cadettes, Dames, Juniors, Juniors dames, Minimes, Minimes filles, PC, S1, S2, S3
2017: l'émission spéciale "la ...
2015: l'émission spéciale "la ...
2016: l'émission spéciale "la ...

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite