• Votre courriel
    Votre mot de passe

Sportbreizh - Le site du vélo en Bretagne - Tout le cyclisme et le cyclotourisme en Bretagne

80 huelgoat.jpg
Sportbreizh, pour le dynamisme du vélo breton
OK
LA SPORTBREIZH, UN RÉVÉLATEUR DE TALENTS

Gurvan Musset

LA SPORTBREIZH, UN RÉVÉLATEUR DE TALENTS

Depuis 2013, La Sportbreizh révèle, grâce à un parcours aussi beau qu’exigeant, de futurs grands noms du cyclisme français. Et voici deux exemples parmi d'autres...


Bouchard, porteur de maillot sur la Vuelta

En 2019, les organisateurs de la Sportbreizh suivaient le Tour d'Espagne avec passion. En effet, Geoffrey Bouchard (notre photo) brillait et portait le maillot du meilleur grimpeur de la Vuelta a Espana après la 16e étape. A seulement 27 ans, un an après sa victoire au sommet de Saint-Michel, pour son premier grand tour, l’ancien sociétaire du CR4C Roanne réalisait une très bonne épreuve. Geoffrey Bouchard était le 3e coureur de l’équipe Ag2r La Mondiale à endosser un maillot distinctif sur un Grand Tour cette saison.

Bouchard se souvient du sommet de Braspart, « Je repense souvent à ma victoire à Brasparts. Ce fut le début d’une belle série de victoires qui m’a permis d’entrer chez AG2R La Mondiale ». Sa victoire sur les routes des Monts-d’Arrée a été le déclic de beaucoup de succès pour le coureur de Rhône-Alpes, un titre de champion de France et dix victoires grâce auxquelles il a gagné sa place dans l’équipe de Vincent Lavenu.

Madouas, la révélation française

Vainqueur à deux reprises au Mont Saint-Michel de Brasparts en 2016 et 2017, le jeune coureur brestois a démontré depuis que le cyclisme français peut compter sur lui, dans les grandes classiques comme dans les grands tours. La Sportbreizh ne pouvait rêver d’un meilleur ambassadeur.

Le maillot a changé, même s’il allie toujours les trois couleurs, le blanc, le rouge et le bleu. L'un de nos meilleurs souvenirs ? Sur les images de la télévision italienne en 2019. L'allure était saccadée, pas forcément dans le style des purs grimpeurs mais sacrément efficace, en ce samedi 1er juin 2019, dans l’étape des Dolomites du 102e Giro. Valentin Madouas avait pris de l’altitude. Entrée réussie dans la cour des grands : Valentin Madouas avait terminé le Giro à la 13ème place, synonyme d’avenir prometteur pour le jeune Breton. Et depuis, il ne cesse de progresser...

Et nous aurions également pu vous parler de Romain Seigle sur les routes de la presqu'île de Crozon, au départ et à l'arrivée de la commune d'Argol. Le coureur du CC Étupes terminait 2e au général 2017 derrière Yoann Paillot. Et, comme Basset sur la Sportbreizh des juniors et sur le Bretagne élite 2023, il s'imposait à Argol, désormais un haut-lieu du cyclisme breton.

 

Wanted !
Le 19/01/2024
Pour la rubrique "Têtes de Peloton", nous recherchons des cartes postales des coureurs du Véloce ...
Camille Coualan : « Ne délaissons pas les courses en circuit ».

Camille Coualan : « Ne délaissons pas les courses en circuit ».

Après sept années comme directeur sportif du VS Vallet, Camille Coualan a passé le relais à Alban Launay pour la saison 2023. Il reste néanmoins licencié au club de Loire-Atlantique où il continue de diriger les coureurs lorsque l’effectif est engagé sur plusieurs courses. Une prise de recul opérée depuis l’hiver dernier, qui lui permet aussi de réfléchir sur l’état de son sport et d’avancer quelques idées.

Selon toi, qu’est ce qui ne va pas dans le vélo ?
Comme beaucoup de personnes, je m’aperçois qu’il y a de moins en moins de courses, que certains organisateurs, après avoir travaillé pendant des mois pour mettre sur pied leur épreuve, sont obligés de l’annuler à quelques jours du départ, faute d’un nombre de coureurs suffisant. C’est très décourageant, et nous perdons ces bénévoles indispensables pour la pratique du cyclisme de compétition. Même si la Fédération indique que le nombre de licenciés est stable, nous voyons bien que nous avons de moins en moins de coureurs dans les jeunes catégories, avec une déperdition importante à partir des juniors, désormais les U19, et je ne crois pas que la réforme des licences va changer quelque chose. Mon but n’est pas de jouer le vieux rabat-joie, encore moins de passer pour un donneur de leçon, mais je m’interroge beaucoup sur l’avenir du cyclisme amateur. Prenons l’exemple du championnat de Bretagne du contre la montre individuel qui était programmé le 8 mai prochain. Faute d’un club candidat à l’organisation, il est annulé alors qu’il y a des coureurs très motivés, des spécialistes de l’exercice.

Sur quel point faudrait-il agir en priorité ?
La discipline Reine reste la route. Lorsque l’on voit les prix actuels des vélos, avec les évolutions constantes du matériel, notre sport est devenu très élitiste. Beaucoup de familles ne peuvent pas se permettre de dépenser autant d’argent dans l’achat d’un vélo haut de gamme pour leur enfant qui voudrait se lancer dans la compétition. Je pense que beaucoup de jeunes se détournent du vélo rien que pour cette question de coût. Il y a ce problème financier mais aussi celui sous-jacent de l’équité sur une ligne de départ. Alors pourquoi ne pas réfléchir à un vélo type, à un prix abordable, utilisable dans les catégories minimes et cadets ?

Cette idée n’est-elle pas difficile à mettre en place dans un marché du cycle très ouvert ? Les fabricants et les distributeurs seraient-ils prêts à jouer le jeu ?
Commençons déjà par leur poser la question. Je pense que ce serait le rôle de la fédération ou de comités régionaux de mettre tout le monde autour d’une table pour en discuter. Dans d’autres disciplines sportives comme la voile, il y a des courses monotypes où tous les participants utilisent le même matériel.

La déperdition de coureurs se fait aussi dès les U19, comment y remédier ?
Evitons peut-être de saturer les coureurs qui débutent désormais les courses dès le début du mois de février. Faire quatre heures d’entrainement au mois de décembre sous des conditions météo difficiles, ce n’est peut-être pas l’exercice le plus motivant. On s’aperçoit de plus en plus que la météo à l’autre bout de la saison, en septembre et octobre, est encore clémente et permet d’organiser de belles épreuves sur la route. Décalons la saison de quelques semaines. Si des coureurs veulent faire du vélo l’hiver, ils auront toujours la possibilité de s’adonner au cyclo-cross qui bénéficiera ainsi d’une saison plus longue et sans doute de plus de pratiquants. D’autres feront du VTT. C’est bon moyen de prendre du plaisir avant d’enchaîner la route. C’est un point qui mérite d’être étudié.

 

" Essayons de trouver des circuits attractifs de dix, douze, quinze kilomètres. "

 

On constate une désaffection du public. Est-ce irrémédiable ? Comment faire revenir les spectateurs sur les courses ?
Pour les juniors, les élites, beaucoup de courses en ligne ont supplanté les courses en circuit. Sur certaines d’entre elles, les spectateurs peuvent voir les coureurs quelques secondes, à seulement un ou deux endroits entre le départ et l’arrivée.

Revenons donc aux courses de clochers ?
Pas vraiment. Mais essayons de trouver des circuits attractifs de dix, douze, quinze kilomètres. C’est ce qui se pratique beaucoup en Vendée. Regardons les championnats régionaux ou nationaux. Ils attirent encore de nombreux spectateurs. C’est un format qui permet, de créer, à côté de la course, des animations à même de faire venir du public, de retransmettre la course sur un écran géant s’il y a un peu de budget.
Ne délaissons pas les circuits. Ce format me paraît peut-être plus facile pour motiver des élus pour qu’ils accueillent un tel évènement qui dure plusieurs heures sur leur territoire communal plutôt qu’un passage éclair dans le bourg dans le cadre d’une course en ligne. Une course en circuit, c’est aussi moins de paperasseries administratives, moins de risques que le dossier soumis en préfecture soit retoqué.

C’est aussi moins de bénévoles à trouver…
Exactement. Je ne dis pas que je détiens la vérité, mais ça réglerait bien des problèmes de sécurité dus aux aménagements routiers, qui ne sont pas étudiés pour la pratique du vélo. Cela veut dire moins de dos d’âne, moins d’îlots. Sur un circuit, lors de l’échauffement, les coureurs ont le temps de repérer les pièges éventuels de la route. C’est aussi plus de facilité pour les secours.
Sur un circuit également, il n’y a pas besoin d’avoir trente véhicules qui suivent un peloton. Les directeurs sportifs sont plus efficaces pour passer leurs consignes aux coureurs du bord de la route que dans une voiture située en 15e position dans la file. Pour les dépannages, quelques voitures neutres suffisent. En ayant moins de véhicules à l’arrière du peloton, nous réduirons nos émissions de CO2. Ainsi nous serons un peu plus « friendly » pour l’environnement.

Propos recueillis par Albert Le Roux.

 


Camille Coualan prodigue toujours ses conseils.
Le quadruple champion de Bretagne sur route, maintenant qu’il ne passe plus tous ses week-ends au volant d’une voiture de directeur sportif, poursuit le développement de son activité de coaching. Il prodigue ses conseils à toutes les personnes qui enfourche un vélo, de Monsieur tout le monde pour se rendre à bicyclette à son travail, au coureur professionnel, du jeune débutant au coureur élite, en passant par le cyclotouriste qui prépare la Pierre Le Bigault ou Paris-Brest-Paris, et même aux adeptes du vélo électrique.

Parmi ses thématiques :

-Le travail de la posture. Très important pour déployer sa puissance dans l’effort ou tout simplement pour être parfaitement à l’aise sur son vélo. Un diagnostic et un travail de réglage de 1h30 à 2h à l’aide d’une assistance vidéo, chez lui, au domicile du coureur ou au sein d’un club.

-Les plans d’entrainement, l’organisation de la semaine, le planning à l’année pour des coureurs en recherche de performance.

-Les conseils aux clubs sous forme de réunions thématiques, planification des entrainements, etc...

-L’appui ponctuel à une structure club par un staff complet (directeur sportif, assistant, mécano) sur une ou plusieurs courses lorsqu’elle est amenée à courir sur deux fronts certains week-end.

Breizh Coaching. 06 86 14 80 75
2 rue du Poudouvre, 22270 Jugon-les-Lacs

Et nous partons à la rencontre de Clément Alleno avant de revenir sur le TPLCL, le Tour du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes.
Dans ce numéro, il est question du Grand-Prix Gilbert Bousquet, avec un invité surprise, et du superbe week-end de vélo dans le Morbihan, à Guégon. ...
Abonnés
200'' du Tro Bro à Lampaul-Guimiliau ...
200'': le week-end vélo à Noyal, à ...
200'', l'actu des 1er et 2 avril 2023
200", le 3ème numéro
200'', le mag vidéo du vélo breton #2
200'', le premier numéro du nouveau ...
Championnats de France de CX - Camors 2024 - La grande foule à Camors ! © Albert Le RouxChampionnats de France de CX - Camors 2024 - La grande foule à Camors ! © Albert Le RouxChampionnats de France de CX - Camors 2024 © Albert Le RouxChampionnats de France de CX - Camors 2024 © Albert Le RouxChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecChampionnat de Bretagne "Contre-La-Montre par équipes" 2023 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecGrand prix de Plouay Juniors hommes 2022 © lucas Blonce LossecLa Flèche Bigoudène 2022 © Gurvan SEVENOULa Flèche Bigoudène 2022 © Gurvan SEVENOULa Flèche Bigoudène 2022 - Balcon sur mer ! © Gurvan SEVENOULa Flèche Bigoudène 2022 - Balcon sur mer ! © Gurvan SEVENOULa Flèche Bigoudène 2022 © Gurvan SEVENOULa Flèche Bigoudène 2022 © Gurvan SEVENOU

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite