• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

Sportbreizh - Le site du vélo en Bretagne - Tout le cyclisme et le cyclotourisme en Bretagne

 

70 090521 TW 072  Gus Sev.jpg
Sportbreizh, le site du vélo en Bretagne
OK
Surfons !

Gurvan Musset

Surfons !

Le deuxième succès de Julian Alaphilippe sur les championnats du Monde constitue une belle bouffée d'oxygène pour tous les fans de vélo... Mais au-delà du pied phénoménal de ce joli dimanche belge de septembre 2021, la victoire doit constituer un extraordinaire détonateur !

On ne va pas se mentir, même si le constat n'est pas le même dans toutes les régions, notre cyclisme breton va devoir se battre pour relever la tête à l'issue d'une crise sanitaire que l'on espère (enfin) derrière nous. Et c'est maintenant que la partie se joue, se gagne peut-être mais peut aussi se perdre. Et dans notre jeu, entre nos mains, il y a de splendides cartes, des atouts énormes ! Ne perdons pas de temps...

L'enjeu est simple: faire en sorte que nos clubs bénéficient du phénomène Alaphilippe mais aussi de l'effet "Grand départ du Tour de France". Que les jeunes pousses qui se sont busculées dans les récentes foires aux assos choisissent le vélo et s'y engagent avec beaucoup de bonheur.

Il faut se vendre ! Défilons tous les samedis dans nos villages avec nos jeunes champions, allons vers les écoles via le "savoir rouler à vélo", parlons de nous dans les colonnes de nos quotidiens locaux, organisons des séances d'initiation et sachons accueillir ! Faisons envie avec nos beaux maillots, nos petits vélos et nos p'tiot(e)s qui en veulent. Recevoir de nouveau jeunes, c'est aussi accueillir leurs parents qui choisiront peut-être de passer un diplôme d'arbitre ou d'éducateur. Bref, c'est repartir de l'avant et, surtout, durer.

Rappelons aussi à nos élus que les futurs Alaphilippe, ils sont aujourd'hui au sein de nos écoles de vélo à faire tomber des quilles sur un parking du bourg ! Comme notre champion du Monde à l'Entente cycliste Montmarault-Montluçon. Ne pas nous aider aujourd'hui à organiser la coursette du printemps, c'est accepter que la Bretagne ne soit plus terre de vélo dans cinq ou dix ans.

N'attendons pas que la solution tombe du ciel ou de quelques instances parfois bien trop sclérosées. Seules notre motivation et notre capacité à nous renouveler dans nos clubs, nous permettront d'empocher le gros lot après deux ans de galère.

Quant aux adeptes du "c'était mieux avant" ou pire encore du "on va tous crever la bouche ouverte", ne les écoutons plus. Julian Alaphilippe, Valentin Madouas, David Gaudu mais aussi, à son niveau, Jean-Louis le Ny constituent de merveilleux ambassadeurs qu'il faut utiliser et même surexploiter ! Nier l'effet positif de ces stars sur notre sport et baisser les yeux en pensant au passé, c'est déjà accepter la défaite.

Coupes de France 2022: les dates
Le 18/10/2021 à 16:38
Dans le cadre des manches de Coupe de France 2022, La Bretagne recevra une seule épreuve. Le dimanche 27 mars, les dames seront à Guégon à ...
Le Gac à l'attaque entre Paris et Tours  (photo de   ASO)L'arrivée de l'automne et le retour du cyclo-cross ! (photo de Yohan CHEVILLARD)Pierric, nouvelle capitale du CX français ! (photo de Yohan CHEVILLARD)Arc-en-ciel au soleil breton (photo de )
Bonnamour: joli cadeau de mariage !

Bonnamour: joli cadeau de mariage !

Révélation Glaz de l’année, le Lannionnais Franck Bonnamour est passé tout près d’un premier succès d’envergure chez les professionnels, ce dimanche 10 octobre sur l’avenue de Grammont. Deuxième de la classique des feuilles mortes au terme d’une échappée dont il a désormais le secret, Franck a confirmé son nouveau statut dans la hiérarchie mondiale. Super Combatif du Tour de France après y avoir notamment décroché quatre Top 10 d’étape, le puncheur breton n’a pas relâché la pression depuis fin juillet. En 2022, fort d’un incontestable leadership, il nourrira de grandes ambitions. Mais pour l'instant, place au mariage !

Photos: Gautier Demouveaux ASO et B&B HOTELS p/b KTM

2021 fut son année. Elle aurait pu se terminer de manière encore plus belle mais après un mois de juillet sous les feux de la rampe, une 2e place au classement général du Tour du Limousin et, entre autres, une 6e place au GP de Plouay, cette 2e place décrochée au bout de l’Avenue de Grammont ressemble à une cerise déposée sur le gâteau d’une saison bien riche.

Sur la brèche tout l’été puis jusqu’à la classique des feuilles mortes, Franck est aussi persévérant sur le vélo que discret dans la vie. Arrivé au sein du B&B HOTELS p/b KTM à l’intersaison, le Trégorrois de 26 ans s’est révélé à lui-même et au grand public. Encore en grande condition physique au matin de sa dernière course de l'année, le leader des Men in Glaz n'a pas manqué le bon wagon quand les bordures ont durci la course à une centaine de kilomètres de l'arrivée. 

« Je n’ai pas fait d’erreurs et ai bien couru en étant présent dans le gros groupe de tête avant les chemins de vignes, confie le Costarmoricain. Je craignais les équipes sur-représentées mais j'ai bien manoeuvré en sortant dès les premiers chemins de vigne. Mes jambes répondaient très, très bien aujourd'hui et, une fois dans le trio de tête à 45 km de l’arrivée, je me sentais le plus frais des échappés, Malheureusement, le Belge Frison a crevé. Peut-être qu'à trois, nous serions allés au bout... »

Car il n'aura manqué que 300 mètres à Franck et son compagnon d'échappée Stan De Wulf pour se disputer la victoire au bout de l'avenue de Grammont. Derrière eux, le duo Démare-Stuyven revenait en boulet de canon et Franck ne parvenait qu'à décrocher la deuxième place sur la la ligne d'arrivée. « J’ai tout donné dans le final car je me doutais que ce serait compliqué si les deux contre-attaquants revenaient de l'arrière. J’aurais aimé gagner car c’est la seule chose qui manque à ma saison mais je n’ai pas de regret. »

Aucun regret et des motifs de satisfaction à la pelle. Outre les multiples places d'honneur décrochées et morceaux de bravoure vécus sous le maillot glaz, Franck Bonnamour a opéré une mue qu'il espérait en signant à l'intersaison chez B&B HOTELS p/b KTM. « C'est pour enfin décrocher ces résultats que j'ai changé d'équipe l'hiver dernier mais je ne m'attendais peut-être pas à garder une telle régularité jusqu'au bout de la saison. Avoir fait un gros premier Tour de France puis être capable de performer ensuite, c'est super. J'en tirerai les enseignements après ma coupure et notre mariage, samedi. »

Franck va, en effet, convoler en justes noces le week-end prochain et profiter à fond de sa famille, son plus solide refuge. Ensuite seulement, il sera temps de se projeter vers 2022. Ses ambitions seront à la hauteur de celles du staff, qui entend l'accompagner dans sa progression comme il l'a fait cette année, notamment par l'intermédiaire de Jimmy Turgis, entraîneur du club chargé du suivi du Lannionnais. Pas de projection pour l'heure, si ce n'est cette confidence, lâchée à l'heure de quitter Tours, ce dimanche soir : « j'ai envie de préparer le Tour à fond en espérant y faire mieux que cette année. Il me manque une victoire et la décrocher sur la plus grande course du Monde sera mon gros objectif la saison prochaine. »

 

Abonnés
La Sportbreizh - Trophée France Bleu ...
La Sportbreizh - Trophée France Bleu ...
La Sportbreizh - Trophée France Bleu ...
EXCLU SPORTBREIZH - La fabuleuse ...
Dernier retour à Quelneuc
Vital Concept Cycling Club: la soirée ...
Vern-sur-Seiche: les hermines pour Boulo
Championnats de Bretagne de ...
2017: l'émission spéciale "la ...
2015: l'émission spéciale "la ...

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite