• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

Sportbreizh - Le site du vélo en Bretagne - Tout le cyclisme et le cyclotourisme en Bretagne

 

68 Capture d e cran 2020 03 09 a  18.40.54 copie.jpg
Sportbreizh, au service du vélo depuis 10 ans
OK
Retour à la normale: il était temps

Albert Le Roux

Retour à la normale: il était temps

Les courses officielles en peloton vont donc reprendre. Il faut bien admettre que, dans les faits, des pelotons de cyclos et cyclistes roulaient déjà. Petite carte postale de Longchamps en région parisienne...

 

Des « news » de Paname. 
Vous avez dit Covid ? 

 

Qu’est-ce qu’ils avaient écrit sur le site de la Fédé pour cause de Covid 19 ? Pas de peloton de plus de dix coureurs ? Laisser un écart de 2 mètres entre deux cyclistes ? C’est bien joli, mais lorsque 200 à 300 coureurs ont eu la même idée ce dimanche matin 21 juin, celle d’aller rouler sur le circuit de Longchamp (3,6 km) dans l’ouest parisien, il paraît difficile de faire sa propre police pour se répartir par groupes de dix.

Et puis quand ça roule à plus de 40 km/heure, lorsqu’on a pas eu le loisir de s’entretenir sur Swift pendant le confinement, et qu’on se sent un peu juste, mieux vaut coller à la roue du collègue qui est devant. Bref, difficile d’aller à l’encontre de l’ADN du cycliste. Et c’est comme cela sur l’anneau parisien depuis le 16 et 17 mai, date du premier week-end du déconfinement en Île-de-France, région pourtant classée en zone rouge, puis orange.

Mais avouons-le ! Ça fait sacrément du bien de voir un vrai peloton, d’entendre le bruits des pneus qui chuintent sur l’asphalte à la relance sur le léger faux-plat du circuit. Il ne manque plus qu’une sono, un bon animateur, et ça repart, pas seulement pour un tour, espérons-le. Mais pour l’éternité !

ALR

Gautier à l'assaut des strade ! (photo de Sirotti  pour Sportbreizh)Et c'est qui le masqué qui va chercher son dossard en Italie ? (photo de Sirotti  pour Sportbreizh) (photo de Gurvan SEVENOU)La gnaque ! (photo de Gurvan SEVENOU)
Mangeas : « Dans le cyclisme, chacun est une pièce importante et indispensable ».

Mangeas : « Dans le cyclisme, chacun est une pièce importante et indispensable ».

Que vaudrait une arrivée au haut de l’Alpe d’Huez, un sprint sur les Champs-Elysées ou une fin de Tro Bro à Lannilis, s’il n’y avait pas les voix de ceux qu’on appelait par le passé les « speakers officiels ». Parmi elles, la plus célèbre, celle de Daniel Mangeas, 40 ans de Tour de France et toujours animateur de la plupart des courses du calendrier professionnel. Le Covid 19 le prive en ce moment de micro. Alors, pour passer le temps, Daniel nous fait l’honneur d’intégrer notre fameux CCC, le Cyclo Club Confiné!

Comment allez-vous ? 

Ça va impeccable, il fait un beau soleil ! 

Même en Normandie ? 

Je vais te dire s’il pleut en Normandie , il pleut en Bretagne parce que pour moi de l’autre côté de la route c’est la Bretagne. (rire)

Comment se passent vos journées de confinement ? 

Je me lève, je lis mes journaux, je regarde l’actualité, je fais une heure de vélo d’appartement tous les jours. J’ai un chien et j’ai l’autorisation de le sortir, donc je fais une petite marche l’après-midi. Autrement, je me plonge dans l’histoire du Tour de France depuis sa création. Sinon je suis allé à la pharmacie acheter des anti-dépresseurs…pour ma valise, comme elle a l’habitude de partir tous les trois jours ! (rire)

Quel est votre livre de confinement ? 

Ça n’a rien à voir avec le vélo. C’est un livre sur la jeunesse de Simone Veil, « L’aube à Birkenau ». Tu te dis que le confinement, ce n’est rien à côté de ce qu’elle a vécu, ça permet de relativiser. Et puis j’aime bien l’Histoire. Je suis du département de la Manche, toute l’histoire de 39/45, le débarquement, la percée d’Avranches, tout ça, ça m’intéresse. J’aime bien me replonger dans ces bouquins-là. Et puis si je lisais trop de vélo, comme le vélo me manque, cela accentuerait encore le manque ! Donc je soigne le mal par autre chose. 

Avez-vous une musique ou un album qui vous accompagne le temps de ce confinement ? 

Ma femme travaille dans la production de spectacles, donc j’écoute beaucoup de copains qui sont auteurs, compositeurs, interprètes et qui font des reprises mais qui chantent également leurs propres chansons. Je trouve qu’il y a des textes très intéressants. J’écoute une chanteuse qui s’appelle Lilla, et un jeune chanteur passionné de vélo, Anthony Fraysse. Mais quand je pédale sur mon vélo d’appartement, il faut que ça bouge. Donc c’est plus Freddy Mercury, Tom Jones. J’ai l’impression de gagner le sprint !    

Quel est votre film ou votre série pendant ce confinement ? 

Je me replonge dans des films que j’ai déjà vus. L’autre jour, j’ai regardé un film qui pour moi est culte avec Jean Gabin, c’est « Les vieux de la vieille ». 

Jean Gabin était un passionné de vélo aussi ?

Ah oui ! Jean Gabin était un grand passionné de vélo. J’en avais discuté avec Antoine Blondin qui l’a bien connu, et il me disait que Gabin était un vrai amoureux du cyclisme. Moi je suis toujours surpris du nombre de gens qui aiment le vélo, pas seulement le Tour de France. Ceux qui ne s’intéressent qu’au Tour de France ne sont pas les passionnés de vélo. Les passionnés de vélo, ils s’intéressent à tout, aussi bien au circuit du Mené, qu’au Tro Bro Leon, à tout quoi ! Quand je commente une course , que ce soit la plus petite ou la plus grande course, j’ai la même passion, le même désir et le même plaisir !  

Justement quand on a été pendant 40 ans la voix du Tour, quel est votre sentiment sur l’hypothèse de son possible report ? 
( NDLR: Entretien fait le mardi 14 avril en début d’après-midi avant l’annonce d’un départ du Tour le 29 août)

Je suis un éternel optimiste, donc je souhaite qu’il ait lieu. Pour le cyclisme, c’est mieux qu’il ait lieu. Le Tour de France, il n’a pas pu être couru de 1940 à 1946 mais il a rebondi en 1947 avec la victoire de Jean Robic. Quand on lit les livres de cette époque-là, alors que la France était meurtrie , qu’elle était en reconstruction, qu’ il y avait eu les bombardements, etc… tout le monde s’est remis sur le bord des routes pour applaudir le Tour et les coureurs. Même s’il n’avait pas lieu, je pense qu’il s’en remettrait. Mais c’est vrai que les conditions économiques de l’époque ne sont pas celles d’aujourd’hui.   

On entend des dirigeants d’équipes se faire du soucis pour la suite. Pensez-vous que des équipes peuvent disparaître ?  

Je ne pense pas qu’il y ait des équipes qui disparaissent. En revanche des partenaires qui revoient leur investissement à la baisse, ça c’est du domaine du possible. À partir de là, c’est à chacun de faire un pas vers l’autre pour que l’essentiel soit sauvé. Je pense aussi à nous en Bretagne , Pays de la Loire, Basse Normandie, ce sont des régions « très vélo », et le vélo continuera. Il faut toujours éviter de trop noircir le tableau, même s’il peut y avoir des menaces, même si l’horizon s’est un peu obscurci.  

Si le départ du Tour de France a lieu fin août et qu’il dure trois semaines, il y aura des problèmes de calendrier...

Oui, il va y avoir des changements de dates, voire carrément des annulations. Je pense que pour David Lappartient, refondre un calendrier, ça doit donner des migraines, avec des pressions de toutes parts, mais je sais que la sagesse et le bon sens vont l’emporter. 

Je m’inquiète aussi pour toutes les autres courses, elles fonctionnent avec beaucoup de fonds privés, les commerçants, les artisans, etc. Est-ce qu’ils auront la trésorerie nécessaire pour soutenir une compétition cycliste? Là, il peut y avoir un vrai problème. Et puis retrouver une place dans un calendrier remodelé… Il faut même penser plus loin que ça. Avec le confinement, on demande aux personnes âgées de rester chez elles. Mais il ne faut pas oublier que les deux tiers des bénévoles dans les associations, ce sont les seniors. 

Pour vous le cyclisme, vous le vivez comme une passion, une religion, ou autre chose encore ? 

C’est une passion ! Et c’est ce que je dis concernant l’organisation du Tour, il faut qu’il n’y ait aucun risque, il ne faut pas que la passion l’emporte sur la raison, mais c’est difficile ! Je crois très fort au cyclisme ! Je garderais les deux qualificatifs, parce que dans mon enfance, on allait à la messe le dimanche matin et on savait que le dimanche après-midi on allait voir une course locale dans une commune voisine de la nôtre. À l’époque les coureurs amateurs étaient aussi connus que les pros, c’étaient des stars ! Et puis une vie sans passion est une vie triste, c’est la force du vélo, la force émotionnelle ! 

Quel est le premier endroit où vous irez à la fin du confinement ? Les première(s) personne(s) à qui vous rendrez visite ? 

Dès que les avions revoleront, j’irai voir mes enfants, ma fille à Lille et mon fils en Norvège. Il va être papa au mois d’août. Dès que nous aurons l’autorisation de réserver des billets d’avion, nous irons les voir.  

Quand pensez-vous retrouver un podium et un micro ? 

Je pensais aux championnats de France, mais ils vont sûrement être décalés aussi. D’ailleurs on n’a pas trop d’informations là-dessus. J’attends aussi avec impatience mes rendez-vous bretons : Plumelec et Plouay et Camors aussi, s’il y a des critériums. De toute façon 2020 sera une année un peu tronquée. Je souhaite que pour 2021 chacun retrouve sa place et sa passion.

J’ai les organisateurs au téléphone régulièrement, je ne me fais pas de soucis, la passion n’est pas altérée. Ce qui me manque ce sont les relations amicales que cela crée. Quand je vais sur une course je viens pour faire mon travail, mais aussi pour saluer des amis, aussi bien le président, les bénévoles, le public, les journalistes ! Le cyclisme c’est une grande famille, chacun est une pièce importante et indispensable du puzzle. 

 

Propos recueillis par Steven Martin.

Francis Mourey (FDJ) remportait l'édition 2013 du Tro Bro Leon : revenu de l'arrière sur des hommes qui caracolaient en tête depuis le début de la ...
Quel week-end pour l'armée de terre ! Après le succès de Loubet à Quimper, c'etait au tour du solide Gaudin ! Le coureur de l'armée de terre ...
Abonnés

août

9

Plumaudan (22)

ANNULEE

Type : En circuit
Catégorie(s) : Minimes

août

9

Plumaudan (22)

ANNULEE

Type : En circuit
Catégorie(s) : Cadets

août

9

Plumaudan (22)

ANNULEE

Type : En circuit
Catégorie(s) : Juniors, PC, S3
Romain Feillu et Julian Alaphilippe ...
La Sportbreizh - Trophée France Bleu ...
La Sportbreizh - Trophée France Bleu ...
La Sportbreizh - Trophée France Bleu ...
EXCLU SPORTBREIZH - La fabuleuse ...
Dernier retour à Quelneuc
Vital Concept Cycling Club: la soirée ...
Vern-sur-Seiche: les hermines pour Boulo
Championnats de Bretagne de ...
2017: l'émission spéciale "la ...

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite