• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

45 19055206 1138646926239332 61682448191328255 o copie.jpg
Sportbreizh, pour la relance du vélo
OK
Actualités
      • Yann Guyot : serein et réaliste

      • Publié le 01/03/2013
          • Dimanche, au départ de Jugon-les-Lacs, Yann Guyot ambitionnera d’inscrire une deuxième fois son nom au palmarès de Manche-Atlantique ! Ou alors de permettre à l’un des ses coéquipiers de l’Armée de Terre de s’imposer au sommet de Cadoudal. Rencontre avec le Morbihanais de l’Armée de Terre.
          • Yann Guyot : serein et réaliste
          • Yann, comment allez-vous en ce début de saison ?
             
            « Personnellement, j’ai eu un peu de mal a débuter la saison surtout avec les conditions climatiques assez difficile avec le froid et le vent, des conditions qui ne me conviennent pas vraiment. J’étais de mieux en mieux lors de mon deuxième week-end de compétition puisque les températures étaient un peu plus élevées. Ensuite, sur la coupe de France DN1, le Grand Prix Jean Masse, j’avais plus un rôle de coéquipier donc c’est ce que j’ai fait tout au long de ma journée en essayant de placer mes coéquipiers dans les meilleurs conditions. Le week-end dernier en Bretagne, je n’étais pas super car j’ai bâché assez vite sur le circuit de la Melrandaise alors que dimanche à la Route Bretonne, j’ai cassé ma chaîne alors que j’étais dans le bon groupe qui a joué la gagne.»
             
            Vous jouez de malchance depuis l'ouverture !
             
            « Oui et même plus car le week-end des courses au soleil pendant la course, en étant échappé je me suis trompé de route tout comme au Grand Prix Jean Masse ou je me trompe de route à deux kilomètres de l’arrivée. A chaque fois,c’était soit dans une descente ou dans un virage. Ce n'était pas forcément bien indiqué et avec la vitesse dans les descentes je n’ai pas fait gaffe. Pourtant, j’avais bien reconnu chaque final …»
             
            Les jambes tournent tout de même bien malgré ces pépins ?
             
            « Oui ! Moi, ce sont plus les conditions météorologiques qui ont été dures pour moi… Le froid me tétanise un peu mais depuis que j’ai débuté le vélo je sais qu’il me faut un moment pour me mettre en route. Au fil des courses, je m’améliore. J’en serai à mon 9ème jour de course au départ de Mache-Atlantique donc ça commence à faire un peu... Mais j’essaye de préparer tranquillement les prochaines échéances. »
             
            Dimanche, dans quel état d’esprit aborderez-vous ce Manche-Atlantique ? 
             
            «Pas particulièrement avec de la pression car comme je l’ai déjà dit mon nom figure déjà au palmarès de l’épreuve. J’ai regardé ce palmarès à plusieurs reprises et j’ai vu que quelques coureurs avaient réalisé le doublé... Donc si je peux faire pareil, ce serait top mais après si cela reste dans l’équipe ce sera encore mieux. On va être attendu au virage car l’an passé, on avait fait un beau numéro et cette année l’équipe marche fort. Manche-Atlantique, c’est une course sur laquelle il faut être en forme le jour J. Si on est en forme, on est devant sinon on est derrière. »
             
            Vous évoquiez les échéances du mois de mars. Quelles seront-elles ?
             
            « Il y aura la coupe de France Bordeaux-Saintes même si je ne sais pas encore si je serai aligné car la sélection ne sera donné que dimanche soir après Manche-Atlantique. Si je ne fais pas la coupe de France, je serai au départ de Paris-Troyes et pour avoir vu les engagés, je peux dire que ça s’annonce sympa avec de belles équipes pros. Il y aura aussi le Grand Prix Gilbert Bousquet et les Boucles Guégonnaises en fin de mois et d’autres coupes de France comme celle du 1er avril »
             
            A plus long terme, pensez-vous déjà au championnat de France qui se disputera en Bretagne en juin prochain ?
             
            « Je pense que comme tous les bretons qui seront au départ on pense bien évidemment à cette course avec l’objectif d’y briller. J’ai vu le circuit en vidéo et cela à l’air d’être un circuit pour puncheur, assez usant. Cela sera donc l’un des objectifs de l’année pour moi même mais aussi pour l’équipe de l’Armée de Terre. »
             
            Pensez-vous toujours à un passage chez les pros ?
             
            « Honnêtement non. J’ai complètement tourné la page. J’y pensais toujours jusqu’à l’an passé mais cet hiver j’ai eu un déclic. J’ai passé une formation de moniteur de sport et cela m’a permis de relativiser sur mon non-passage chez les pros. Cela me plait et j’ai donc envie de poursuivre ma carrière dans ce domaine. Cela m’a ouvert d’autres horizons mais je reste tout de même motivé pour gagner des courses au niveau élite. Mais cela ne m’intéresse plus d’aller au dessus. Je n’y pense plus et personnellement, je suis un gagneur donc je reste à l’affût de toutes les victoires. »
Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite