• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

45 19055206 1138646926239332 61682448191328255 o copie.jpg
Sportbreizh, pour la relance du vélo
OK
Actualités
      • Mathieu Boulo : la vie sans cyclo-cross

      • Publié le 27/02/2014
          • Avec des résultats très prometteurs dès les premiers tours de roues en course, Matthieu Boulo aborde cette saison dans un nouvel état d'esprit. Il est au départ avec les même dispositions que les autres mais sans avoir hypothéqué ses chances de réussite en cumulant cyclo-cross et route. Rappelons qu"il menait les 2 saisons de front depuis 4 ans.
          • Mathieu Boulo : la vie sans cyclo-cross
          • Mathieu Boulo : la vie sans cyclo-cross
          •  


            Matthieu Boulo, vous avez donc débuté votre saison dans le sud de la France ?

            Oui, nous avons pris le départ du Tour Méditerranéen et du Tour du Haut Var. Ce sont des épreuves que j'ai découvert car depuis mon passage chez les professionnels, cette période correspondait à ma coupure d'après cyclo-cross !

            Et comment s'est passée cette découverte ?

            Et bien, je me suis rendu 2 semaines avant la reprise pour prendre un peu de rythme dans les bosses du coin. Et puis, nous avons débuté le stage avec ma nouvelle Equipe Raleigh. On a pu profiter des bonnes conditions climatiques et travailler dans la bonne humeur avec mes nouveaux coéquipiers.

            Justement, parlez-nous de votre nouvelle équipe...

            C'est super, ils sont très pros, nous avons un groupe jeune et très attentif... Et puis ce maillot est tellement impressionnant, il est déjà connu de tous les amateurs de cyclisme et nous sommes très régulièrement reconnus comme coureur pro, alors que peu de monde connaît notre visage... Ce maillot est mythique et en s'en rend bien compte ! Nous l'avons vu également lors de la présentation de l'équipe : nous étions entourés de Bernard Hinault, Joop Zoetemelk  et Stephen Roche, des icônes de notre sport.

            Vous avez été placé dès les premières courses : vous êtes donc déjà en bonne forme ?

            En effet, j'ai obtenu quelques résultats sur les premières courses, mais c'est surtout au niveau des sensations que je suis assez satisfait. Même si je n'avais pris part à aucune course et que bon nombre de coureurs du peloton avait déjà quelques jours dans les jambes, j'ai senti que ça répondait plutôt bien. Bien-sûr, il me manque encore de la force, au Mont Faron j'aurais voulu faire un peu mieux, mais dans les 30 ce n'était pas trop mal ! C'est juste dommage que nous n'ayons pas eu notre vélo de chrono pour le Tour Med' car j'adore les efforts solitaires et j'aurais été curieux de me confronter aux meilleurs avec les mêmes armes !

            Au Tour du Haut Var, lors de la première étape, le final a été assez nerveux, ça s'est écarté devant moi, pour boucher les trous dans le final ce n'était pas évident en ce début de saison... Je finis quand-même 23ème là haut, et le lendemain, à 300 mètres j'étais encore en tête pour placer Mark Christian qui finit 9ème...  Nous étions contents car si on regarde le classement de ces épreuves, nous n'avons pas à rougir. Je finis le Haut Var dans le même temps que le 15ème.

            Après 4 ans chez Roubaix Lille Métropole, comment abordez-vous cette nouvelle saison ?

            Déjà, je l'aborde comme tous les autres. Mais tout de même sans la saison de cyclo-cross dans les jambes et en ayant la même fraîcheur que tout le monde... Ca fait drôle, car je n'ai jamais connu une saison "normale"! J'ai donc beaucoup de fraîcheur et beaucoup d'envie : l'envie de montrer que mon niveau de routier a subi les assauts de l'hiver durant plusieurs saisons.

            Quelle est la suite de votre programme ?

            Je suis de retour en Bretagne depuis hier, ça faisait presqu'un mois que j'étais parti... Je suis content de revenir, mais en même-temps, être éloigné de chez moi fait partie de mon travail. Vous savez, j'ai déjà passé des mois d'hiver en Belgique pour la saison Internationale de Cyclo-cross...Concernant la suite des courses, nous avons un petit creux de quelques jours en attendant de Tour de Normandie, pour cette raison, j'aimerais obtenir une dérogation pour pouvoir participer à Manche-Atlantique. Cette course passe à quelques kilomètres de chez moi. Je sais qu'il y a un règlement spécifique pour les coureurs d'équipe Continentale étrangère, mais en étant Breton, licencié au Vélo Sport Quimpérois, j'espère que je serai autorisé à prendre le départ ! Et puis c'est une course historique chez nous et pouvoir la courir avec mon maillot de Raleigh, ce serait très sympa !

            Votre intégration dans l'équipe se passe bien...?

            Oui oui, c'est super, les gars sont tous très sympas, ils ont une mentalité Anglo-Saxonne qui diffère de la notre, c'est très enrichissant et ça nous impose de voir les choses différemment aussi.

            Vous apprenez un peu l'Anglais...?

            Ouh là... Oui, il le faut, c'est très important, même si Eric est notre Directeur Sportif, il ne sera pas forcément sur toutes les courses auxquelles je vais prendre part. C'est indispensable de comprendre tout le monde ! Je prends des cours, plusieurs fois par semaine et je m'efforce d'être très assidu. Mon employeur est Anglais, c'est donc normal de parler sa langue... Il me reste du travail mais je suis très motivé.

            On va vous revoir en Bretagne bientôt ?


            Oui, déjà pour Manche-Atlantique : je croise les doigts pour qu'on veuille bien m'autoriser à être au départ. Et puis j'ai dans le coin de ma tête une épreuve là-haut dans le Finistère... Je suis Finistérien de coeur, j'y ai eu beaucoup de réussite ! Il y a un fameux ribin qui passe du côté de Lanarvily... Je serai prêt !

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite