• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

45 19055206 1138646926239332 61682448191328255 o copie.jpg
Sportbreizh, pour la relance du vélo
OK
Actualités
      • Les Bretons pas récompensés !

      • Publié le 26/04/2014
          • Arnaud Gérard (Bretagne Séché Environnement) et Mathieu Cloarec (Nantes Atlantique) ont tous deux attaqué sur le circuit final de cette deuxième étape. Mais ils n’ont pas empêché le sprint massif. Du côté de Yann Guyot, son premier jour avec le maillot de leader ne lui a pas causé de problème. Son équipe s’est même préservée pour demain dimanche où l’on promet une grosse bataille des favoris.
          • Les Bretons pas récompensés !
          •  

            Cette deuxième étape débute difficilement pour le coureur de Bretagne Séché Environnement : « Ça mal commencé. J’ai eu une chute au bout de cinq kilomètres. Deux coureurs me rentrent dedans et m’ont cassé mon dérailleur. J’ai été obligé de faire 100 kilomètres avec le vélo d’Erwan Corbel. On m’a ramené mon vélo d’entrainement et j’ai dû changé de vélo. » Ce n’était pas une journée idéale, pourtant le Dinannais a tenté de sortir sur le circuit final : « j’avais de bonnes jambes. Mais je ne négocie pas très bien mes virages sous la pluie. J’y ai cru, on roulait bien. » Rattrapé dans le dernier tour, il se veut confiant pour le reste de ce Tour de Bretagne : « Bon, Il reste de belles étapes. »

            Mathieu Cloarec a tenté lui aussi de fausser compagnie au peloton : « Je me suis dit qu’il fallait tout tenter. Je ne suis pas un sprinteur. » Sorti à trois tours de l’arrivée, le Breton du Team U Nantes Atlantique) a résisté tant bien que mal au retour de la horde de sprinteurs : « J’ai tout donné. C’est à ce moment-là que le vent a vraiment été violent. Je l’avais de face, c’était un peu dur tout seul. Avec un autre coureur ça aurait pu aller au bout. C’est dommage mais bon ça sourira peut-être un autre jour ! » Conclue-t-il.

            Le leader Yann Guyot a passé une journée plutôt au calme. Son équipe n’a pas eu besoin de contrôler la course, c’était même prémédité: « L’étape s’est très bien passée, on a décidé d’en faire le moins possible pour en garder lors des étapes à venir où ça va être plus difficile. On a joué au bluff avec d’autres équipes et ça s’est plutôt bien passé. » Bonne opération donc pour le leader qui garde une équipe en pleine condition : « J’ai des coéquipiers qui sont frais donc c’est bon pour les prochaines étapes. » L’arrivée fut cependant un peu crispante pour le leader : « J’étais un peu nerveux sur le circuit final car je ne suis pas habitué à trop frotter. Avec le maillot, il faut se forcer pour être devant. » L’étape de demain déjà en ligne de mire, Guyot attend de pieds ferme les autres leaders : « je pense qu’il y aura pas mal de coureurs présents pour le général qui vont se découvrir, c’est une grosse étape qui fait mal. On verra bien demain au soir si j’ai gardé ce maillot de leader. »

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite