• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

45 19055206 1138646926239332 61682448191328255 o copie.jpg
Sportbreizh, pour la relance du vélo
OK
Actualités
      • Romain Leroy "je viserai un top 10"

      • Publié le 06/08/2014
          • Romain Leroy, 26 ans, (Océane TOP16) répond aux questions de Sportbreizh avant la finale de la Coupe de France Look des Clubs DN1. Romain, ancien vainqueur de l’épreuve, retrouvera un autre lauréat au départ, Yann Guyot (Armée de Terre).
          • Romain Leroy "je viserai un top 10"
          • Romain, vous affectionnez l’épreuve pour y avoir participé 3 fois et l’avoir gagné en 2011. Que pensez-vous du circuit ?

            « Il s’agit d’un circuit exigeant, sélectif. Il faut bien passer la bosse,  elle  correspond plus aux puncheurs qu’au pur grimpeur, elle n’est pas assez longue. Un homme dans un bon jour qui ne passe pas forcément les bosses peu bien faire. L’ascension permet de créer de petits écarts, il faut être capable d’embrayer après la ligne sur le faux plat. En général, la course se déroule sur 123km, là il y aura 161km, cela aura son importance. Une chose est sûre, c’est un costaud qui gagnera ! »

            Comment voyez-vous le déroulement de l’épreuve, la finale de la Coupe de France Look des Clubs DN1 va-t-elle jouer sur la course ? 

            « Tout d’abord, le niveau sera plus relevé et plus homogène qu’à l’habitude. En général, nous étions une dizaine à pouvoir s’imposer. Là, il faudra compter sur une trentaine de coureurs. L’épreuve étant la finale de la Coupe de France Look des Clubs DN1, il y aura du marquage à tous les niveaux. Chaque club cherchera à conserver sa place et  pourquoi pas en gagner. Maintenant, l’Armée de Terre a quand même une bonne avance sur Vendée U (99 points). Il sera difficile de renverser la situation pour Vendée U, mais rien n’est impossible, il peut y avoir des défaillances. Cela devrait permettre une course ouverte.
            Sur ce type de circuit, il est préférable d’avoir un coup d’avance. Il ne faudra pas se lancer dans des tentatives suicidaires, un groupe d’une quinzaine de coureurs serait l’idéal. »

            Comment est votre forme du moment ? Elle pourrait s’améliorer ?

            « J’ai fait un très bon mois de juin avec 3 victoires. Sur la Sportbreizh, j’étais échappé sur les deux étapes du dimanche. Le matin, on se fait reprendre au kilomètre, dommage car l’arrivée du Mont Saint Michel de Braspart me correspondait. L’après-midi, je crève dans le dernier gwinojenn. Je viens de terminer 6ème de la deuxième étape du Tour de la Creuse. Je suis souvent présent dans les échappées et je suis dans les classements. Alors oui, je suis en assez bonne forme. Bien que nous sommes en août, je ne suis pas usé. Je vais m’entrainer pour tâcher d’améliorer ma forme d’ici le 10 août. »

            A titre personnel, quel sera votre objectif ?

            « Comme l’épreuve me correspond bien, je viserai un top 10. L’an passé, j’étais rentré dans le top 10 sur le Cristal Energie. Cette année, il ne me reste plus que Le Ponthou pour faire un top 10. »

            Au sein  d’Océane TOP 16, quel sera l’objectif ?

            « A l’issue du Trophée des Champions (avant dernière épreuve), nous sommes 9ème. En terminant 2ème équipe de la 7ème manche, on passe de la 12ème à la 9ème place du classement général provisoire. Notre objectif initial était le top 10. Notre objectif sera de conserver cette place. On devra se méfier du BIC 2000 qui évoluera sur ses terres et qui n’est pas très loin derrière nous. »

            Rappelez-nous votre victoire de 2011.

            « J’évoluais à l’époque sous le maillot de l’US Montauban 82. La course s’était vite décantée avec une dizaine de coureurs sur le devant. A mi-course, une nouvelle sélection s’était opérée, nous n’étions plus que 4. Sur une des nombreuses primes, à 40km de l’arrivée, nous sommes ressortis avec Jo Cooper (Côtes d’Armor cyclisme). Ce jour-là, j’avais d’excellentes jambes, les meilleures jambes de ma vie ! (ndlr : ce n’est pas le seul à s’être imposé avec « la force de sa vie », n’est-ce pas Fabien Sidaner !). Je pédalais, je sentais que j’allais gagner. Dans la dernière ascension, je m’impose nettement devant Jo. Le troisième finit à 3 minutes. J’espère avoir les mêmes jambes qu’en 2011 … En 2009, je termine 7ème de l’épreuve, Samuel Plouhinec s’imposait avec son maillot de champion de France. En 2012, j’étais contraint à l’abandon, malade. »

            Propos receuilli par Jérémy Geffroy.

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite