• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

45 19055206 1138646926239332 61682448191328255 o copie.jpg
Sportbreizh, pour la relance du vélo
OK
Actualités
      • Johan Le Bon: "Je ne sais pas combien de fois j'ai attaqué !"

      • Publié le 02/05/2010
          • Johan Le Bon (Bretagne-Schuller) analyse pour Sportbreizh sa formidable dernière étape et sa semaine de course. C'est indéniable, l'ancien champion du Monde juniors a marqué de son empreinte cette édition 2010. Et il ne faut surtout pas se fier à son classement final.
          • Johan Le Bon: "Je ne sais pas combien de fois j'ai attaqué !"
          • Ses multiples attaques sur la dernière étape

            ''Je ne voulais pas spécialement épater tout le monde. Je ne sais pas du tout combien de fois j'ai attaqué. « Courir pour la télé », ce n'est pas trop mon truc. Je voulais courir pour gagner. Hier (ndlr: sur l'étape Huelgoat-Iffendic), on s'est amusé avec moi. Les leaders Van Vliet et Rabobank ont voulu joué avec moi. Ils en ont bien profité. Eh bien, aujourd'hui, c'est moi qui me suis bien amusé avec moi. Je voulais prendre une petite revanche.''

            La mésentente au sein du groupe de tête


            ''Je gênais, c'est sûr. J'étais le mieux placé au général (11è à 1'33''). Mais, les Hollandais (Thomas Berkhout pour Van Vliet et Coen Vermeltfoort pour Rabobank) n'étaient pas très malins. S'ils avaient collaboré avec le reste du groupe, nous serions sans doute allés au bout. En tout cas, nous serions arrivés avec plus d'avance sur le circuit. Je n'avais pas forcément le général en tête en prenant cette échappée dès le premier kilomètre car je savais bien que le peloton ne nous laisserait pas 1'20''. Je voulais la victoire d'étape.''


            Sa rivalité avec les deux équipes néerlandaises

            ''J'étais troisième au général avant l'avant-dernière étape. Van Vliet et Rabobank ne voulaient surtout pas nous laisser partir, chose normale (ndlr: Johan faisait partie d'un groupe royal avec les 2è, 4è et 5è au général mais la crevaison de Sander Oostlander a chamboulé les plans de Van Vliet). Du coup, on avait pas mal de monde sur le dos. Tout le monde comptait sur Rabobank, Van Vliet et Bretagne-Schuller pour faire la course. C'est ce qui s'est passé mais il y a eu enterrement entre les leaders.''

            Une fin de TDB encourageante pour la suite

            ''Je suis content après une semaine. Je n'avais jamais disputé une course aussi longue. Au bout d'une semaine, j'arrive à attaquer, à faire une belle course donc, oui, c'est satisfaisant pour la suite.''

            Son Tour de Bretagne

            ''Il y a du positif et du négatif à retenir. Je suis content de ma première étape et de mon chrono. En revanche, je suis déçu après cette dernière étape. J'avais de bonnes jambes, j'étais encore en tête à un tour de l'arrivée. J'étais vachement bien dans la bosse (la côte pavée d'un peu plus d'un kilomètre menant au centre-ville de Dinan). Il m'a manqué très peu de choses pour la gagne. Déçu aussi par la tournure des événements d'hier (Huelgoat-Iffendic), par ma place finale au général (34è à 3'53'') car j'avais les moyens de jouer les premiers rôles. C'est la course!''

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite