• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

61 Capture d ecran 2019 08 10 a 12.26.44.jpg
Un été cycliste en Bretagne
OK
Actualités
          • Que l’on soit devant, que l’on soit dans l’anonymat du peloton, Brasparts impressionne toujours. Dernier kilomètre dans la roue des coureurs.
          • Brasparts. Joie, déception, souffrance…
          •  

             

            Frédéric Guillemot, vainqueur. « C’est dur. Je ne pensais pas que j’avais les jambes pour gagner là-haut. C’était vraiment une arrivée pour David Menut. C’est lui qui a bouché le trou pour aller chercher le Nantais (Joris Vincent) et c’est lui qui a craqué le premier. Dans cette bosse, si on se découvre trop tôt, on perd. Ça s’est joué peut-être sur le fait que moi, je connaissais l’arrivée et les autres un peu moins ».

             

            Anthony Julien, deuxième à la photo finish. « Je connaissais la montée. J’ai fait l’effort au virage. Je savais que c’était encore long. Dans les 30 derniers mètres, j’ai tout donné, mais lui aussi. Sur la ligne, je lance le vélo, mais lui aussi. De toute façon, dès le début j’ai vu que Guillemot était l’un des plus forts. S’il me bat, c’est lui qui était costaud. Dommage ».

             

            David Menut, Quatrième à 6 sec. « Physiquement je me sentais bien. Je suis venu reconnaître la côte hier. Lorsque Joris Vincent est sorti, on s’est tous regardé. Personne ne voulait aller le chercher. Mais je ne voulais pas laisser la victoire. J’ai bouché. Frédéric Guillemot a joué en fin tacticien et il a gagné. Bravo à lui ».

             

            Vincent Bienfait, septième à 13 sec. « Je montais cette côte pour la deuxième fois en course. Il n’y aura pas de troisième. J’arrête le 14 juillet. Cette montée c’est toujours aussi dur. Lorsqu’on arrive sur la route qui ne rend pas, on croit qu’on est arrivé et puis ça n’en finit jamais. Le cœur est très haut et on a du mal à enchaîner ».

             

            Matthieu Boulo, 42e à 3 mn 41. « J’ai bien roulé durant l’étape, du coup j’étais un peu dans le dur. La dernière montée, je la connaissais déjà pour l’avoir monté…en voiture (rire) mais jamais en vélo. Donc ouais c’est sympa. En chemin, ça rappelle un peu le cyclo-cross paysage. Puis alors les 200 derniers mètres, vraiment cool. J’étais derrière, donc j’ai eu le temps de profiter du paysage on va dire. Puis aussi j’avais vu les victoires de Valentin. Donccontent d’être en haut d’un lieu mythique ».

             

            Matthieu Halléguen, 52e à 8 mn 33. « C’est la première fois que je monte cette bosse en course. Quand tu as bossé 10 heures la veille, c’est sûr, tu la sens passer. Tu la monte au « steack ». Mais c’est merveilleux quand même de pouvoir courir la SportBreizh sur mes routes d’entraînement et de monter la-haut ».

             

            Viannay Bernard, 91e à 21 mn. « Nous avions déjà repéré l’arrivée en stage avec le Team crêpe de Brocéliande, mais cette fois ça n’était pas du tout pareil. Au stage nous étions montés assez rapidement, contrairement à ici ou avec les kilomètres et le dénivelé déjà avalé, il y avait une sacrée différence. J’étais depuis les 20 premiers kilomètres avec les mêmes gars, c’était long… C’était dur et usant et la dernière montée l'était encore plus. Je suis là pour apprendre ». 

             

            propos recueillis par Fanny Abiven et Albert Le Roux

          • Brasparts ( 29 )
Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier
Annonces

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite