• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

45 19055206 1138646926239332 61682448191328255 o copie.jpg
Sportbreizh, pour la relance du vélo
OK
Actualités
      • Cyrille Guimard : « Je m’inscris dans une minorité constructive »

      • Publié le 03/02/2021
          • Malgré un score qui risque d’être très bas lors de l’élection à la présidence de la FFC, Cyrille Guimard persiste et signe. Il reste candidat, entend faire entendre sa voix et mettre ses compétences au service du comité de Bretagne, notamment auprès des clubs et des jeunes. Rencontre...
          • Cyrille Guimard : « Je m’inscris dans une minorité constructive »
          • Quel bilan faites-vous des résultats des listes "Prends ma Roue" dans les élections aux comités régionaux ?

            "Nous savions que cela allait être compliqué parce que nous nous sommes lancés seulement au mois d’octobre. En trois mois, nous ne pouvions pas tout changer. Nous avons fait 37 % en Bretagne, c’est un score plus qu’honorable. Nous nous rendons compte qu’en règle générale nous tournons à 20 à 25 %, dans les comités où nous avions des listes. Suite à nos réunions que nous avons organisées par visioconférence, les gens ont compris que nous sommes là pour construire, pour rebâtir, pour que le cyclisme retrouve une deuxième jeunesse, même si certains disent que tout va très bien.  

            Beaucoup de coureurs actuels ou d’anciens coureurs amateurs nous ont contactés pour nous dire « bravo, c’est super ce que vous faites ». Il faut absolument les remobiliser afin qu’ils se réinvestissent dans notre sport. Nous bénéficions d’un élan de sympathie au niveau des pratiquants et nous avons aussi eu beaucoup de contacts avec des dirigeants de clubs pour obtenir les parrainages nécessaires à ma candidature à la présidence de la FFC. Ils comprennent très bien notre démarche. Aussi nous inscrivons notre mouvement dans la durée. "

            « Je pense qu’après les élections présidentielles de 2022, la loi sur les élections au sein des fédérations sportives sera revue. »

            Justement, qu’en est-il de votre candidature à la présidence de la FFC ?

            "Le système des grands électeurs rend l’élection anti-démocratique. Lorsque vous voyez dans certaines fédérations comme en athlétisme, où il y avait également une opposition, le président être élu avec 95% des voix, nous ne sommes plus dans un système démocratique. Il est d’ailleurs remis en cause par la ministre des sports, elle-même. Nous avons même retrouvé des déclarations d’Emmanuel Macron qui estimait que le système n’étais ni juste, ni équitable au moment de sa campagne électorale en 2017. Je pense, et je le souhaite, qu’après les élections présidentielles de 2022, la loi sur les élections au sein des fédérations sportives sera revue et que ce seront les clubs qui voteront. Aujourd’hui, le système est tel que je risque de faire moins de 5% à la présidence de la FFC. "

            Comment comptez-vous travailler au sein du comité de Bretagne ?

            "Nous avons eu notre premier conseil d’administration le 23 janvier. Nous avons posé les questions par écrit en début de réunion. Il nous a été demandés de voter pour Monsieur X pour la commission route, Monsieur Y pour la commission BMX, etc. Mais nous avons posé la question : « c’est quoi le programme de la commission route, de la commission piste, etc ? ». Le rôle d’une commission n’est pas seulement de bâtir un calendrier d’épreuves, mais de porter un projet sportif spécifique à chaque discipline. Je n’attaque pas du tout les personnes qui ont été nommées mais la démarche, le principe. Nous n’avons eu aucun projet sportif. Nous ne pouvons pas voter pour une commission, si nous ne savons pas ce qu’elle va faire. "

            Vous vous inscrivez donc dans une opposition frontale ?

            "Non. Je n’aime pas le mot opposition. Je préfère le terme minorité. Je ne suis pas là pour casser, pour détruire. Mais si l’on veut que j’adhère à une opération, à une idée, à une innovation, oui je serai là. Actuellement, nous sommes dans une minorité et donc nous n’avons aucun pouvoir, sauf celui de poser des questions, de dire que nous ne sommes pas éventuellement d’accord sur telle ou telle orientation. Une chose est sûre, nous communiquerons sur ce qui se passera à l’intérieur du comité. "

            « Faisons un vélo type utilisable jusqu’à l’âge de 14 ou 15 ans, bon marché, robuste qui permet à tous les pratiquants de courir à égalité. »

            Comment Cyrille Guimard, le découvreur de talents, le directeur sportif qui a le meilleur palmarès de la planète cyclisme, va-t-il faire passer ses idées au plan régional ? 

            "J’attends seulement qu’on me dise quels sont les projets des commissions mises en place le 23 janvier dernier, afin d’aider les clubs, encadrer et développer les jeunes qui veulent faire du vélo dès l’âge de 6 ans. Sur ces sujets, il n’y a aucun problème pour que je m’investisse. Je pense ainsi que dans les catégories de jeunes, tous les coureurs doivent avoir le même vélo, qu’il n’y en ai pas un qui possède un vélo à 4000 euros et l’autre à 150. Quand il arrive dans le club, il doit lui être proposé un vélo adapté à sa taille. Les éducateurs doivent lui bâtir un programme de développement. Faisons un vélo type utilisable jusqu’à l’âge de 14 ou 15 ans, bon marché, robuste qui permet à tous les pratiquants d’être à égalité au départ d’une course. Est-ce que les commissions route, VTT, BMX, piste sont prêtes à mettre cela en place ? Si oui, je suis prêt à m’investir. 

            C’est par de tels programmes que nous pourrons regagner des licenciés. Nous avons de très bons coureurs, Alaphilippe, Pinot et ici en Bretagne, Barguil, Gaudu, Madouas et paradoxalement, malgré leurs très bons résultats, nous voyons le nombre de licenciés continuer de baisser. Dans toutes les autres fédérations, quand vous avez des stars qui brillent sur le plan mondial, vous avez automatiquement des jeunes qui prennent une licence dans la discipline. Il y a donc ce problème à résoudre pour l’avenir du cyclisme. Je m’inscris dans une minorité constructive, mais à condition que les choses se fassent dans la clarté et la transparence."

            Propos recueillis par Albert LE ROUX

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite