• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

45 19055206 1138646926239332 61682448191328255 o copie.jpg
Sportbreizh, pour la relance du vélo
OK
Actualités
          • "Se réinventer oui, disparaitre non !" Voilà le titre ô combien percutant du communiqué édité ce samedi par la Fédération Française de Cyclisme. A côté du monde professionnel, en marge des débats qui agitent les autres sports et face à une Ministre des sports totalement déconcertante, la Fédération Française de Cyclisme propose son plan d’actions pour le cyclisme amateur. Elle semble surtout hausser le ton en voulant défendre son sport et ses pratiquants.
          • FFC: le poing sur la table !
          • On ne peut que se réjouir de la teneur de ce communiqué ! Les élus fédéraux semblent en effet monter en gamme et ils se veulent extrêmement volontaires ! Tout d'abord, la FFC réclame la possibilité d'une pratique individuelle du cyclisme dès le 11 mai. Dans le même ordre d'idée, la "fédé" souhaite que ses clubs reprennent leurs activités car "il est possible de pratiquer le cyclisme, sans s’exposer soi-même ou exposer les autres à un risque de contamination."

            Enfin, la FFC est également très claire au sujet des compétitions: "il nous paraît fondamental de pouvoir organiser nos compétitions, dans le respect des mesures sanitaires définies par l’Etat, le plus rapidement possible. " Il est clair que le cyclisme et ses compétitions peuvent contribuer à la relance de notre pays.

            Nombreux étaient les licenciés qui attendaient un tel communiqué ! Néanmoins, on ne peut qu'être très agréablement surpris par le ton adopté par les élus de la FFC. Volontaires et déterminés, ils semblent vouloir marquer leur territoire face à une tutelle qui semble parfois naviguer à vue. Reste maintenant à connaitre le détail du plan fédéral: des CLM individuels dès le mois de juin puis des compétitions régionales en juillet ? Il faudra aussi aider et inciter les organisateurs à l'heure où l'argent ne rentre plus dans leur caisse. 

            GM

            Le communiqué

            La Fédération Française de Cyclisme a adopté, depuis le début de la crise, une attitude exemplaire, responsable et citoyenne, qui s’est traduite par un soutien clair aux consignes gouvernementales. Ainsi, dès le 18 mars, la FFC a prôné auprès de ses membres et de ses licenciés la responsabilité pour que chacun fasse preuve de civisme et de discipline en interrompant sa pratique sportive du vélo à un moment où le pays entrait dans une crise sanitaire de grande ampleur et où, très naturellement, les pensées se sont tournées vers les soignants.

            Aujourd’hui, alors que notre gouvernement se concentre sur le plan de déconfinement, la FFC demande que le Cyclisme, sport individuel et sport majeur de l’été, soit pris en considération dans un plan en trois étapes.

            ACTIVITE PHYSIQUE INDIVIDUELLE

            Le confinement, tel que l’a précisé le Président de la République, est prolongé en l’état jusqu’au 11 mai prochain et la doctrine de la Fédération Française de Cyclisme s’étend naturellement jusqu’à cette date. Pour autant, pendant cette période, la FFC et ses équipes travaillent sans relâche, avec force et conviction pour que notre discipline puisse être de nouveau pratiquée dès que le contexte sanitaire et réglementaire le permettra.

            Pour cela, et comme premier signe d’espoir pour nos licenciés, ainsi que pour l’ensemble des pratiquants, il est déterminant que la pratique individuelle du cyclisme puisse être réintroduite dès le 11 Mai. Il serait impensable que les restrictions de pratique individuelle du cyclisme puissent perdurer au-delà de cette date, à l’heure où de plus en plus de voix, comme celle de l’OMS, s’élèvent pour souligner les bienfaits de la pratique du vélo sur la santé publique. Cela constituerait une véritable discrimination vis-à-vis de notre sport alors, qu’au contraire, le vélo présente une opportunité sans précédent de transformer en profondeur et de manière pérenne la mobilité dans notre pays.

            L'ACTIVITÉ DES CLUBS

            La réouverture de l’activité des clubs est un deuxième élément primordial pour préparer et réussir une reprise de la pratique. Nous croyons aux vertus éducatives du sport en général et du cyclisme en particulier qui placent au premier plan les valeurs associatives.

            Nous travaillons sur un plan d'accueil et notre objectif est de démontrer clairement qu’avec des gestes barrières facilement applicables et en respectant des mesures de distanciation sociale, il est possible de pratiquer le cyclisme, sans s’exposer soi-même ou exposer les autres à un risque de contamination.

            La FFC est également convaincue de pouvoir apporter par son réseau de clubs et avec son dispositif « savoir-rouler » un soutien fort aux actions qui seront mises en place pour accompagner le retour à l’école de nos enfants.

            LA COMPÉTITION

            Le Cyclisme est un sport de plein air, qui trouve son meilleur terrain de jeu pendant l’été. C’est à cette période que se déroule normalement, le Tour de France qui constitue un repère, un phare, pour tous nos licenciés et organisateurs de courses. Aussi, pour la reprise, et lorsqu’il sera temps, nous travaillons à trouver de nouveaux formats d'épreuves qui pourront intégrer les contraintes sanitaires.

            Au même titre que d’autres secteurs d’activité, notre sport est au cœur de la vie sociale de notre pays. Ainsi, il contribue grandement au rayonnement, au dynamisme, et plus généralement à l’animation de nos territoires. A l’heure où notre pays se doit d’engager une dynamique de redressement économique, nos activités, à travers l’organisation de manifestations sportives, représentent un outil fort, immédiat et puissant d’accompagnement de la relance de notre pays.

            C’est pourquoi, il nous paraît fondamental de pouvoir organiser nos compétitions, dans le respect des mesures sanitaires définies par l’Etat, le plus rapidement possible. A travers ces manifestations, nous souhaitons redonner du rêve à nos compétiteurs, commencer à reconstruire l’écosystème sinistré de la Fédération Française de Cyclisme et tout simplement prendre notre part à l’élan que devra retrouver notre pays.

            Telles sont les conditions de la survie du sport cycliste en France, dont on peut simplement rappeler, à quel point il est ancré dans la culture populaire française et chevillé à ses territoires.

             

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite