• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

61 Capture d ecran 2019 08 10 a 12.26.44.jpg
Un été cycliste en Bretagne
OK
Actualités
      • Flashback avec Jérémy Bescond

      • Publié le 12/09/2019
          • Après dix années au plus haut niveau, Jérémy Bescond a récemment annoncé son retrait des pelotons. Passé deux fois professionnel, victorieux sur des épreuves internationales, le coureur de 28 ans est revenu pour Sportbreizh sur cinq moments marquants de sa carrière.
          • Flashback avec Jérémy Bescond
          •  

            Juillet 2009 - Première victoire internationale

            C’est sous les couleurs du comité Rhône-Alpes que le jeune Jérémy Bescond, junior 2 en 2009, lève les bras pour la première fois sur une course internationale sur la quatrième étape du Tour du Valmorey. Une compétition qui était pourtant sur le point de s’achever sur un bilan décevant mais c’était sans compter sur les lunettes du sélectionneur : « Pour la petite histoire, j’étais passé à travers la course lors des trois premières étapes et au départ de la dernière étape le sélectionneur m’avait dit que si je gagnais, il me donnerait ses lunettes, des superbes Oakley de ville. J’ai pris la blague beaucoup trop au sérieux et ça reste un très bon souvenir de mes années juniors. »

            Pour vous, nous avons retrouvé la vidéo de la victoire de Jérémy au Tour du Valromey, cliquez sur le lien.
             

            Mai 2012 - Bleu, blanc, rouge en terre breton

            Effectuer une sélection sous le maillot tricolore est incontestablement un rêve pour tout coureur mais d’autant plus sur des courses qui lui sont cher: « En mai 2012, Bernard Bourreau m’a appelé pour m’annoncer ma première sélection en équipe de France, c’était déjà incroyable mais lorsqu’il a précisé les courses que j’allais réaliser c’était d’autant plus significatif. » Une consécration pour le breton expatrié en Isère de rouler sous le maillot bleu, blanc, rouge sur le Grand Prix de Plumelec et lors des Boucles de l’Aulne à Châteaulin: « Je m'en souviendrai toujours, ça faisait bizarre je réalisais un rêve d’enfant, à Châteaulin, tout près de mes routes d’entrainements et de ma famille. »

             

             

            Février 2013 - Aux côtés de ses idoles à Majorque

            Après 6 mois en tant que stagiaire chez Cofidis, il intègre officiellement l’équipe à l’hiver 2013. Pour sa rentrée chez les professionnels, le jeune homme originaire de Douarnenez, était présent aux côtés des meilleurs mondiaux: « ma première course était à Majorque, il y avait un gros plateau: Bradley Wiggins, vainqueur du Tour de France quelques mois plus tôt, Vincenzo Nibali, Fabian Cancellara… ». Jérémy se rend alors compte qu’il rentre dans la cour des grands et qu’il partage sa première course avec des coureurs qui idolâtrait. « Courir sous le maillot Cofidis près des grands champions qu’on a idolâtré plus petits, ça a été un moment incroyable et indescriptible. »

             

             

            Mars 2016 – Le mano à mano au Bousquet

            Le Grand Prix Gilbert-Bousquet 2016 restera un des meilleurs moments en amateur pour Jérémy. Sous un temps dantesque, bourrasque de vent et orage, Jérémy Bescond se trouve en tête sur les routes finistériennes, mais à deux tours de l’arrivée Valentin Madouas est revenu à 8 secondes. C’est alors que commence un réel mano à mano entre les deux bretons: « C’était un grand moment de vélo comme on les aime, encore aujourd’hui on m’en reparle. Un mano à mano de fou, j’ai réussi à maintenir l’écart, à l’arrivée on était tous les deux à bout de forces par terre, le 3ème était à plus de deux minutes, on avait fait la guerre. »

            Revivez le mano à mano de Jérémy Bescond et Valentin Madouas grâce à la vidéo de Lean-Luc Simon.


            Août 2019 – Les larmes aux yeux à Plougonven
             

            « Je m’étais dit que ça n’allait rien me faire... » C’est encore ému que le Douarneniste évoque sa dernière course. Aligné pour la dernière fois sur une manche de la Route Finistérienne, c’est à Plougonven non loin de Morlaix que Jérémy a réalisé ses derniers coups de pédale en compétition, non sans émotion: « Ma dernière, c’était une petite course mais lorsque j’ai franchi la ligne j’avais les larmes aux yeux, ça m’a fait bizarre d’enlever le dernier dossard de ma vie, je m’en souviendrai et c’est une page qui se tourne. »

             

             

             

            Reportage de Coline Briquet

             

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite