• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

41 Capture d e cran 2018 10 02 a  22.43.17.jpg
Vivez toute la saison de CX !
OK
Actualités
          • Puisqu'une photo vaut parfois mieux que des mots, nous vous proposons une sélection de dix photos, de quoi découvrir chaque jour un peu plus les coulisses d'une course mouvementée. Des attaques incessantes, un peloton qui vole en éclat après la côte de Chateauneuf-du-Faou. Une bagarre qui se termine à la photo finish au haut de Brasparts.
          • La Sportbreizh #1 : Carhaix - Brasparts en dix photos. 
          •  

            La première étape en 10 photos !


            Km 3 : Le départ réel vient d’être donné. La petite histoire retiendra que les premiers attaquants de la SportBreizh 2019 furent Titouan Favennec et Théo Menan. Le premier pour montrer le maillot du team La Crêpe de Brocéliande – Bodemer Auto, équipe espoir invitée à faire ses classes sur l’épreuve, le deuxième pour ne pas perdre les bonnes habitudes de l’équipe Vendée U - Pays de la Loire, toujours à l’attaque sur la SportBreizh depuis la création de l’épreuve, voici 7 ans. 

             

            Km 21 : Florian Dauphin (Sojasun Espoir), Aurélien Le Lay (Côtes d’Armor Cyclisme), Anthony Ralle (Pays de Dinan), Loïc Le Barbier (Hennebont Cyclisme), rejoints très rapidement par Joris Vincent (UCNA) essaient de lancer un coup de Bretons. Alexandre Deletang (Creuse Oxygène) joue les intrus. Coup d’épée dans l’eau. 16 secondes d’avance à Saint Goazec et puis c’est tout !

             

            Km 34 : David Menut a des fourmis dans les jambes à l’approche du premier grand prix de la montagne qui se profile. Le Creusois est accompagné par Damien Poisson, les Dinannais Alan Boileau et Victor Guernalec qui est sur ses routes d’entraînement.

             

            Km 35 : Grand prix des Grimpeurs sur les hauteurs de Chateauneuf-du-Faou. Les fuyards n’ont qu’une poignée de secondes d’avance au bas de la côte. Au haut du grimpeur, David Menut, omniprésent, bascule le premier. Les choses sérieuses ont vraiment commencé en tête de peloton. A l’arrière, la lessiveuse est aussi en marche.

             

            Km 36 : La bascule se fait après le MG 1. Une dizaine de coureurs font la jonction avec les fuyards. On ne l’a fait pas comme cela aux anciens du VCP Lorient. Bienfait, David, et même Zielinsky ont flairé le coup. Erwann Guenneugues et d’autres aussi, comme Anthony Jullien de Chambéry Cyclisme, Joris Vincent (UNCA) et Frédéric Guillemot (Team Bricquebec - Cotentin). 14 coureurs qui au passage de Collorec possèdent 38 secondes d’avance. 

             

            Km 60 : le premier grimpeur est séparé du deuxième par 30 km. Mais entre Collorec et le petit village de Saint Herbot, c’est loin d’être tout plat. « On a laissé ceux qui trainaient, ceux qui ralentissaient le groupe. On a pris les devants et on a géré l’écart », explique Anthony Jullien.

             

            Km 75 : Après le deuxième grimpeur et le 1er gwenojenn, la course se décante définitivement. Ils sont sept avec une avance qui oscille entre 50 secondes et 1 mn 20. Aux côtés des David Menut, Joris Vincent, Frédéric Guillemot, Anthony Jullien, Il y a Aurélien Daniel, Erwann Guenneugues mais aussi le Lorientais Vincent Bienfait qui se bonifie au fil des années. Quant au peloton, il est réduit à une quarantaine d’unités. Les autres coureurs sont en perdition.

             

            Km 80 : Les échappés s’observent. Derrière, quelques coureurs dont Mael Guégan, Leo Danes , Damien Poisson, Gaétan Lemoine (VCP Loudéac) donnent encore l’illusion qu’ils peuvent recoller. Ils sont à 35 secondes. Mais devant, ils gèrent à l’expérience.

             

            Km 105 : Brasparts se dresse devant les fuyards. Le Nantais Joris Vincent possède dix longueurs d’avance sur ses compagnons de route à l’entrée du chemin qui mène à la chapelle. Qui va faire le travail pour revenir, Menut, Julien, Guillemot ? 

             

            Final : Dernier virage. Joris Vincent plafonne. Frédéric Guillemot vient de donner le coup de collier fatal au Nantais, suivi d’Anthony Jullien. Le gars de Chambéry croit «  sauter » le Breton de Bricquebec Cotentin sur la ligne. Aucun des deux coureurs n’a levé les bras. Frédéric garde cinq, dix centimètres tout au plus sur la ligne. « C’est un peu mythique de gagner à Saint-Michel de Brasparts. J’ai cru que j’allais coincer à dix, quinze kilomètres de l’arrivée. Ce fut une course très dure car on a fait pas mal de kilomètres devant. Du coup, je ne pensais pas que j’avais les jambes pour gagner en haut, explique Frédéric Guillemot. Mais je crois qu’on était tous dans le même état ». Ludovic Bartholomé, directeur sportif de la DN3 Team Bricquebec Cotentin jubile. « Frédéric, c’est le capitaine de route de notre équipe en construction. Il était un peu un travailleur de l’ombre dans les DN1 par lesquelles il est passé. Il est en train de se refaire le palmarès ». 

          • Brasparts ( 29 )
            Carhaix-Plouguer ( 29 )
Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite