• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

41 Capture d e cran 2018 10 02 a  22.43.17.jpg
Vivez toute la saison de CX !
OK
Actualités
          • Puisqu'une photo vaut parfois mieux que des mots, nous vous proposons une sélection de dix photos, de quoi découvrir chaque jour un peu plus les coulisses d'une course mouvementée. Une trentaine de coureurs n’ont pas pris le temps d’admirer les beaux paysages de la presqu'île. Dès le premier grimpeur une échappée, où étaient représentées 16 équipes sur 18, a décidé d’aller au bout et de s’expliquer au sprint. 
          • La Sportbreizh #2 : Argol - Argol en dix photos
          •  

            La seconde étape en 10 photos !

            Km 0 : Il va falloir créer des kilomètres -1 sur les étapes de la SportBreizh, car les journalistes n’ont même pas le temps de sortir le crayon et le carnet de notes que les attaques fusent. Le Nantais Alexandre Billon a lancé la première escarmouche. Elle n’ira pas loin, sauf qu’elle a, semble-t-il, donné des idées à plusieurs autres.

             

            Km 5 : Mettre un premier grimpeur dès le cinquième kilomètre, alors que les 94 coureurs qui ont pris le départ n’ont peut-être pas tous éliminé complètement l’acide lactique qu’ils ont accumulé la veille sur la pente de Braspart, une majorité n’a sans doute pas trouvé ça sympa. A part une quinzaine de coureurs qui se retrouvent devant. Damien Poisson (Côtes d’Armor-Marie Morin-Véranda Rideau) remporte le MG1, devant Antoine Raugel (Chambéry Cyclisme), Alexandre Billon (UCNA) et Anthony Jullien (Chambéry Cyclisme). Les Chambériens ont-ils déjà des intentions belliqueuses ?

             

            Km 13 : A Telgruc, Damien Poisson, porté par son maillot Véolia du plus combatif, prend quelques longueurs d’avance. Il est talonné à 21 secondes par une contre-attaque ne comptant pas moins de 26 coureurs, dont de très bons éléments comme Léo Danes (UC Nantes Atlantique), Anthony Jullien (Chambéry Cyclisme Formation) et David Menut (Creuse Oxygène). Le peloton compte 34 secondes de retard sur l’homme de tête.

             

            Km 39 : Damien Poisson est rentré dans le rang. L’échappée qui désormais compte 33 coureurs, est à fond sur la D8 et file vers la plage de Kerloc’h, en direction de Camaret. Anthony Jullien, leader virtuel de la SportBreizh peut compter sur trois équipiers, Paul Lapeira, l’australien Elliot Schultz et Antoine Raugel qui mènent un train d’enfer. 
            Piotr Zielinski, vainqueur de la 1e SportBreizh, mène le train du peloton. Son club, le VCP Lorient est mal représenté à l’avant et Vincent Bienfait, à 13 secondes du leader au général, fait partie des principaux piégés, tout comme le porteur du maillot jaune Frédéric Guillemot. Ils sont déjà pointés à 1 mn 30.

             

            Km 70 : Au passage du Fret, l’échappée de 33 coureurs s’élance sur la digue en profitant d’une avance confortable sur un peloton en difficulté où le maillot jaune ne reste pas inactif et donne de la voix pour motiver ses compagnons d’infortune. 16 équipes sont représentées à l’avant sur 18, ce qui ne facilitent pas les choses.

             

            Km 80 : Surprise, Radio Tour annonce que l’écart entre les 33 échappés et le peloton s’est réduit à la minute. Devant ça ne veut plus rouler. Les Chambériens connaissent une coup de fatigue. Et derrière, les coureurs de l’UCNA ont décidé de rouler, tiraillés entre le sauvetage de la troisième place au général de Jauris Vincent et la protection de Leo Danes qui a pris le bon coup et qui n’est qu’à une minute au général. Va-t-on assister à un regroupement avant la bosse de Landévennec qui deviendrait ainsi le dernier juge de paix avant le circuit final? 

             

            Km 90 : La « déconnade » a assez duré à l’avant. Anthony Jullien voit ses équipiers rincés disparaître les uns après les autres. D’autres coureurs comme le Creusois David Menut, à 6 secondes au général, a trop à perdre d’un regroupement. Ses coéquipiers Vadim Deslandes et Arthur Troy se dévouent pour la bonne cause. « Moi, je n’y croyais pas à cette échappée. David est mon leader alors j’ai fait le taff. Après 15 jours sans course, j’ai fait un bloc d’entrainement pour préparer la SportBreizh et le France. J’espère que la forme est là », expliquait Arthur Troy. Rassure-toi Arthur, elle est là, la forme. Le rapproché du peloton n’aura été qu’un mirage, même si le groupe de tête perd des coureurs comme Maxime Rio et bien d’autres, ils sont encore une vingtaine à pouvoir gagner l’étape.

             

            Km 97 : Deuxième gwenojenn. Le pourcentage, les graviers, la poussière ne font pas de cadeaux aux coureurs. La sélection se fait par l’arrière. Le maillot jaune virtuel Anthony Jullien perd ses coéquipiers un à un. Des coureurs qui ont jusque-là réussi à accompagner les meilleurs au sein du groupe de tête comme Maxime Rio (Team La Crêpe de Brocéliande Bodemer Auto), sont obligés de laisser partir. Quant au peloton, il a perdu ses dernières illusions. Les efforts de l’UCNA auront été vains.

             

            Km 107 : Le premier tour de circuit a déjà été avalé lorsque le Costarmoricain Alexis Renard décide de tenter le coup. Mais dans cette échappée, trop d’intérêts divergents sont en jeu. Il y a ceux qui peuvent gagner le général et ceux à qui l’étape ne déplairait pas, tel le Lorientais Nicolas David, le Dinannais Mathieu Boulo en très bonne jambes, le Sojasun Mael Guegan, ou encore le Loudéacien Gaétan Lemoine. Anthony Jullien sait depuis longtemps qu’il enfilera le maillot jaune à l’arrivée. A moins que David Menut tente un dernier coup. 

             

            Final : Toutes les velléités offensives ont échoué. Les vingt de l’échappée du début vont, c’est sûr, se disputer la victoire finale. A ce petit jeu, c’est David Menut, deuxième la veille à Saint Michel de Braspart est le plus rapide. « Arthur et Vadim ont fait un sacré boulot avec les gars de « Chambé » pour que ça aille au bout. Ils ont réussi à creuser l’écart. Dans le dernier grimpeur, Léo Danes faisait forte impression. Il était très fort. J’ai connu cette épreuve avec beaucoup plus de chemins. C’est ce que j’aime ici.  Aujourd’hui, il n’y en avait que deux ». Rassure-toi, David, sur la troisième et dernière étape ce dimanche, il y en aura quatre. Assez pour prendre le maillot de leader. « Je n’ai jamais gagné un classement général de ma vie. Je gagne une étape sur cette superbe course. C’est déjà significatif ». On s’appellerai Anthony Jullien, on se méfierait quand même. Des fois que…

             

            Clara Musset et Albert Le Roux

          • Argol ( 29 )
Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite