• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

41 Capture d e cran 2018 10 02 a  22.43.17.jpg
Suivez la saison de cyclo-cross sur sportbreizh
OK
Actualités
      • La rétro Sportbreizh : la belle progression d'Audrey

      • Publié le 02/12/2018
          • Mercredi 8 août : Audrey Cordon-Ragot termine quatrième des championnats d’Europe du contre la montre. A 29 ans, Audrey Cordon-Ragot estime à juste titre avoir vraiment passé un cap en 2018. Plus que son quatrième titre de championne de France du contre-la-montre, c’est sa quatrième place dans le même exercice aux championnats d’Europe qui symbolise à ses yeux sa belle progression, également constatée sur des classiques du World Tour féminin. Retour sur une belle saison...
          • La rétro Sportbreizh : la belle progression d'Audrey
          • Notre photo: Audrey sur le CLM des championnats du Monde

             

             

            Toutes les médailles en chocolat n’ont pas un goût amer !
             
            Audrey Cordon-Ragot a agréablement savouré la sienne au soir du championnat d’Europe du contre la montre féminin à Glasgow le 8 août dernier. Les grincheux diront sans doute que ces championnats d’Europe n’ont pas leur place dans le calendrier cycliste à quelques semaines des championnats du monde. La notoriété des vainqueurs chez les hommes, Peter Sagan (2016), Alexander Kristoff (2017), Matteo Trentin (2018), démontre le contraire.
             
            Idem chez les femmes, dont le contre la montre a été gagné par la Néerlandaise Ellen Van Dijk, déjà sacrée en 2016 et 2017. La deuxième marche est occupée par sa compatriote Anna Van der Breggen (championne du monde 2018 sept semaines plus tard sur l’épreuve en ligne à Innsbruck). Quant à la médaille de bronze, elle est revenue à l’allemande Trixi Worrack, quintuple championne du monde du contre la montre par équipe. Face à de telles filles au palmarès impressionnant, la formule « échouer au pied du podium » ne convient pas à Audrey : « Cette 4e place signifie que des choses positives. Elle vient surtout confirmer une saison exceptionnelle au cours de laquelle j’ai l’impression d’avoir beaucoup progressé ».
             
            Un nouveau maillot
             
            Outre son titre de championne de France du contre la montre qu’elle a conservé à Mantes-la-Jolie en juin, la Bretonne de l’équipe britannique Wiggle High5 signe quatre top six dans des épreuves World Tour (3e de la Madrid Challenge, 3e du chrono des Nations aux Herbiers, 6e de l’Amstel Gold Race, 6e du Tour de Guangxi). Audrey n’est plus très loin de cette première grande victoire internationale, plus motivée que jamais pour la prochaine saison : « J’attends avec impatience le 1er janvier pour enfiler mon nouveau maillot ».
             
            Car l’année 2019 va constituer pour la Pontivienne un nouveau départ. Après trois ans sous le maillot de l’équipe Wiggle High5, qui a annoncé son retrait des pelotons à la fin de la saison qui vient, Audrey rejoint la toute nouvelle équipe Trek qui a décidé comme Astana, FDJ, Mitchelton Scott et Sunweb d’apporter son soutien au cyclisme féminin.
             
            Un rêve qui se réalise
             
            La Bretonne fera ainsi équipe avec Elisa Longo Borghini, déjà sa coéquipière chez Wiggle High5, Ellen Van Dijk et la Britannique Lizzie Deignan, championne du monde sur route en 2015. Que du beau monde au sein d’un groupe qui part déjà favori pour le championnat du monde du contre la montre par équipe en septembre prochain dans le Yorkshire, vu les qualités de rouleuses des athlètes recrutées: « Entrer dans une telle équipe, c’est un rêve qui se réalise. Je vais pouvoir courir dans les meilleures conditions », analyse Audrey qui reste pourtant lucide du fossé qui sépare encore le cyclisme féminin de son homologue masculin, même si de grands sponsors du cyclisme décident d’investir dans des équipes de filles.
             
            Tour de Bretagne
             
            Elle entend en tous cas poursuivre en 2019 son combat pour une reconnaissance pleine et entière de son sport au féminin. Début novembre, c’est le président de l’UCI, David Lappartient qui annonçait dans la presse anglo-saxonne qu’il avait lancé « un appel du pied » à Amaury Sport Organisation pour une renaissance d’un Tour de France féminin sur une dizaine de jours, sur le modèle du Giro. Du côté de ASO, au printemps dernier, on laissait entendre qu’une réflexion était menée. « De ma toute petite fenêtre, je n’y crois pas encore », avoue Audrey. Dans tous les cas, cela ne se fera pas en 2019. En revanche, les choses bougent du côté de chez nous, avec un Tour de Bretagne féminin qui renaitra l’an prochain après deux années de sommeil. Audrey a déjà surligné les dates du 5 au 9 juin dans son agenda 2019 : « Je suis tous les jours au téléphone avec les organisateurs ».
             
            Albert LE ROUX.
             
             
             

             

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier
Annonces

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite