• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

45 19055206 1138646926239332 61682448191328255 o copie.jpg
Sportbreizh, pour la relance du vélo
OK
Actualités
      • Longo casse !

      • Publié le 22/06/2012
          • Une fois encore, Jeannie Longo fait parler d'elle. Même si l'on se doit naturellement de respecter l'énorme palmarès de la Grenobloise qui reste et restera la plus titrée des championnes françaises, les interventions diffusées ce vendredi midi sur TF1 jette encore le trouble sur la personnalité de la championne. Un pavé de plus dans la mare !
          • Longo casse !
          • Interviewée en direct de Mons-en-Pévèle par la chaîne TF1, Jeannie Longo est donc revenue sur ce qu'elle juge être une contre-performance (5ème) lors du championnat de France du contre-la-montre à Saint-Amand les Eaux. Et bizarrement, pour tenter de masquer ce résultat pourtant respectable, la désormais ex-championne de France n'hésite pas viser les officiels de la Fédération Française de Cyclisme et les instances nationales !

            "J’ai réussi à me remotiver et à refaire quelques courses et à m’entraîner…" déclare Jeannie Longo, "la semaine dernière, j’y croyais vraiment et j’étais en forme Olympique. J’ai réussi à m’entrainer avec sérénité dans le haut Jura puis patatra dans la dernière semaine, pas mal de choses se sont passées…"

            Et là où tout se corse, c'est lorsque la Rhône-Alpine annonce qu'elle a ressenti de l'hostilité à son encontre lors de ce championnat de France du contre-la-montre : "Vous vous êtes sentie rejetée et non soutenue par la Fédération?" lui demande Jean-Pierre Pernault.

            La réponse de Jeannie Longo reste des plus étonnantes : "J’attendais un peu se soutien au départ... Après, je me suis dit un peu de neutralité mais au contraire j’ai eu carrément de l’hostilité et ça fait partie de mon échec. C’est la fédération qui a empêché mon mari d’être à mes côtés , qui a tout fait pour qu'il n'ait pas de passeport et que je ne puisse pas comme d’habitude aller me préparer aux Etats-Unis, au Colorado et en altitude. Je n’ai pas pu participer à des courses internationales non plus. C’est vrai que l’ambiance n’était pas du tout favorable et puis dans la dernière semaine, j’étais dans un centre international d’entraînement dans le Jura et on n’est venu me contrôler 3 fois en 6 jours. Cela m’a touché car c’est une sorte d’humiliation. C’est une suspicion systématique et en même temps c’est de la fatigue. Et puis je vous dit j’ai été choquée…

            La 3ème fois, je leur ai même dit que je les attendais. Ça m’a fait craquer psychologiquement. Je rends hommage à la première Pauline (ndlr : Ferrand Prévot ) une jeune fille de talent qui marche très bien mais cependant j’aurais pu rivaliser si je n’avais pas eu tous ses soucis. Mon mari n’a pas pu me suivre et c’est un ami qui nous a dépanné… Et puis le dernier coup de poignard, ce sont les officiels de la Fédération qui m’on fait modifier les positions de ma selle de deux centimètres quelques minutes avant le départ. Cela a été fatal car j’ai encore eu des douleurs de sciatique… Je n’ai pas eu mes marques. Je n’ai pas pu emmener le braquet comme je le voulais."

            Jeannie Longo n'hésite pas à mettre en cause les arbitres ou la Fédération Française de cyclisme. Notons tout de même que dans le dossier Ciprelli, qui concerne son mari Patrice mis en examen pour utilisation et achat d'EPO, c'est bien évidemment la justice et non la FFC qui a décidé de confisquer le passeport de son conjoint. En ce qui concerne le changement de position dont parle Jeannie Longo, rappelons que d'autres concurrentes comme Pauline Ferrand Prévot ont elles aussi dû changer leur position avant le départ.

            Mais tout cela ne s'arrête pas là... Toujours sur TF1 : "vous sentez que l’on vous met des batons dans les roues ?" 

            “Oui c’est carrément hostile. On veut se débarasser de moi, on y est arrivé. Voilà, c’est bon, maintenant ils vont être tranquilles. Tout le monde sourit. Demain, je vais participer à l’épreuve sur route mais plus pour l’honneur car je m’étais vraiment concentrée sur le contre-la-montre. ... Demain la course en ligne, ce sera plat, il y a des formations importantes et ce sera difficile pour moi de faire une bonne course. Les Jeux, j’y croyais encore beaucoup la semaine dernière. Je n’ai jamais terminé sur un échec et je ne sais pas si c’est le moment de commencer... Je pense que ce ne serait pas bien de terminer sur un échec et c’est pour ça que je m’étais relancée au printemps dernier. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir."

            Une fois encore, Jeannie Longo aura été la grande dame médiatique de ce championnat de France. Non pas pour avoir remporter un nouveau titre de championne de France mais bien pour avoir éclipser la très belle performance de Pauline Ferrand Prévot, sacrée double championne de France espoirs et élites pour sa 2ème participation à l'épreuve. Hélas encore pour les jeunes championnes, certains médias semblent méconnaître le cyclisme féminin. Hormis Jeannie Longo, les noms de Pauline Ferrand Prévot, Audrey Cordon ou encore Aude Biannic ne sont pas connues par certains journalistes... Et cela à notre grand regret et à celui des compétitrices !


            Pourtant, c'est bien de l'avenir du cyclisme féminin dont on parle ! Les Ferrand Prévot, Biannic ou Cordon sont les championnes de demain. Et ce sont d'ailleurs bien elles, si la sélection le confirme, qui représenteront la France à Londres en août prochain. 

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite