• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

54 DSC 2972 3 copie.jpg
21 au 23 juin: 7ème Sportbreizh - Trophée France Bleu Breizh izel
OK
Actualités
          • Les deux leaders d'Arkea Samsic n'ont pas été piégés dans la première bordure de ce Paris-Nice 2019. Dans un premier temps Amaël Moinard (notre photo) est parti en éclaireur avec Damien Gaudin et Romain Combaud. Le but pour lui était d’être dans le premier groupe lors de potentielles bordures.
          • Paris-Nice #1: Barguil sans encombres
          • Photo Alex Broadway ASO

             

            A 43 kilomètres de l’arrivée, les premières cassures s'opèrent dans la plaine exposée au vent, certains coureurs sont victimes de chutes. A plusieurs reprises, le peloton se scinde. André Greipel réalise un énorme travail de placement pour rester à l’avant. Warren Barguil le rejoint et les deux hommes travaillent main dans la main pour conserver leur position. Pris dans une cassure dans la dernière côte, André Greipel parvient à revenir à cinq kilomètres de la ligne pour disputer le sprint. Quatorzième, l’Allemand est déçu, forcément, mais Warren était pour sa part satisfait de sa journée.

             

            Les réactions


            André Greipel (14ème)

             « C’était dur, il fallait être concentré du début à la fin pour rester à l’avant, ça demande beaucoup d’énergie. Dans les premières bordures je me sentais bien, c’était très nerveux. Avec Warren, on a essayé de rester ensemble, de s’aider, de se parler. Dans le final, j’ai été décroché et je rentre à cinq kilomètres de l’arrivée, mais ce soir je ne suis pas content de mon sprint; je dois l’accepter.

            L’emballage final était un peu brouillon, à un moment j’étais bien placé et 10 secondes après tout était à refaire. Je me suis raccroché plusieurs fois pour tenir les bonnes roues mais je dois admettre que pour le sprint je n’avais plus de bonnes jambes. C’est un vrai Paris-Nice, personne ne va t’emmener jusqu’à l’arrivée, on doit tous se battre pour rejoindre la ligne. Ça ne sera pas facile d’arriver avec de bonnes jambes pour les prochains sprints mais ce ne le sera pour personne. »

             
            Warren Barguil :
             
            « Ce sont des journées intéressantes, il faut être tout le temps bien placé, tout le temps concentré, je n’ai pas vu passer les 130 kilomètres. Généralement, j’arrive à bien me placer, aujourd’hui j’étais dans les bons coups, donc c’est agréable. Quand ça a commencé à casser, je me suis retrouvé dans la deuxième bordure, mais j’étais avec des favoris, donc je ne me suis pas affolé et j’ai attendu que ça se fasse pour rentrer. Après je me suis bien positionné à l’avant, pour ne pas me faire avoir une deuxième fois. J’ai essayé de faire au mieux pour placer André. On s’est beaucoup aidé dans les bordures.

            Dans la dernière bosse André a pris une cassure, j’ai reculé un peu de mon groupe pour pouvoir l’aider à son retour. J’ai fait le maximum pour l’aider à l’approche du sprint, tout le monde était bien fatigué, le sprint était un peu chaotique. Forcement, on aurait tous aimé faire un gros résultat surtout qu’on a bien travaillé toute la journée. Mais, aujourd’hui, ça aurait aussi pu être une journée cata… c’est Paris-Nice, il peut se passer quelque chose tous les jours. Au terme de cette première étape, je n’ai pas perdu de temps, il faudra y retourner demain ! »

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite