• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

68 Capture d e cran 2020 03 09 a  18.40.54 copie.jpg
Sportbreizh, au service du vélo depuis 10 ans
OK
Actualités
      • Vent de confusion dans les sous-bois

      • Publié le 12/11/2020
          • C'est une saison de cyclo-cross perturbée que vivent les amateurs des sous-bois. Entre annulations et reports, le monde du cyclisme vit au jour le jour. Quand situation particulière rime avec préparation particulière, qu'en est-il des coureurs ? Entre espoir et déception ils livrent leur ressenti à Sportbreizh...
          • Vent de confusion dans les sous-bois
          • Ils sont maintenant loin les dimanches passés dans les chemins boueux à encourager les hommes et femmes venus braver le froid et la pluie automnale. Et pour cause, c’est avec amertume que les passionnés de cyclo-cross ont récemment dû renoncer à leur première manche de Coupe de France de la saison. Entre colère et incompréhension, chacun y est allé de son avis sur les réseaux sociaux. Partagés entre l’envie de continuer leur préparation et une certaine démotivation, nous sommes allés à la rencontre des acteurs du cyclo-cross breton. 

            « J’ai eu du mal à digérer la nouvelle »

            Il est13h ce mercredi 21 octobre quand la nouvelle tombe. La manche de Coupe de France de Vittel n’aura pas lieu. Après plusieurs jours de suspens, la décision est rendue public sur le Facebook de l’organisation et les réactions ne tardent pas à se faire entendre. Malgré les recours de la Fédération et toute la bonne volonté des organisateurs, la situation sanitaire a eu raison de l’évènement. Une nouvelle dure à accepter autant pour les structures que pour leurs coureurs. « J’ai vraiment passé quelques jours compliqués suite à l’annonce de l’annulation » nous confie Valentin Vezie.

            En effet, comme lui, ils étaient plusieurs à avoir prévu de faire le déplacement pour ce premier gros objectif de la saison. Gabriel Bolgiani lui se faisait une joie de se mesurer au niveau national: « J’ai appris la nouvelle pendant un entrainement de cyclo-cross. La suite de l’entrainement a été très difficile, j’ai eu du mal à digérer la nouvelle. Je pense que l’on est beaucoup à ne pas avoir compris l’annulation de Vittel alors que les championnats de France de l’avenir ont eu lieu » affirme, déçu, le sociétaire du VC Pays de Loudéac. Mais parmi tous ces coureurs certains se disent moins malheureux que d’autres comme l’évoque l’ancien Champion de France espoir, Tony Périou : « Cette annulation a été une déception mais je pense surtout aux cadets 2, juniors 2, ou espoirs 4 qui sont dans la dernière année de leur catégorie et qui attendaient ça avec impatience. Ça doit être plus dur pour eux ». 

            « J’ai décidé de ne pas continuer ma préparation »

            Et pour ne rien arranger, le gouvernement a décidé quelques jours plus tard de la mise en place d’un second confinement national. Difficile pour ces jeunes ambitieux de poursuivre leur préparation  dans de bonnes conditions avec, en tête, une suite de saison plus qu’incertaine. Pour la plupart, ils ont fait le choix de couper quelques jours à l’instar du champion de Bretagne, Matthieu Boulo. L’occasion pour eux de réfléchir à la suite de la saison avec toujours ce flou sur la suite des évènements. Car s’il y a de cela quelques jours le comité de Bretagne annonçait le report en Février 2021 de son championnat régional, qu'en sera-t-il de la course au maillot bleu, blanc, rouge ?

            Face à une incertitude grandissante, l’originaire de Plabennec, Tony Périou a décidé de stopper sa préparation: « J’ai décidé de ne pas continuer ma préparation, sans course le dimanche c’est dur de tenir un planning sérieux, surtout avec le boulot à côté… j’entretiens juste. Course à pied, renforcement et un tout petit peu de vélo mais sans plus ». Mais pas question pour la fédération et ses licenciés d’assister à un remake du confinement du mois de mars.

            Enchainer les heures face à un mur sur le Home Trainer ? Pour beaucoup, il n’en est plus question. Après plusieurs demandes, l’autorisation de s’entrainer en extérieur a finalement était donnée aux coureurs de N1. Là encore, l’inégalité prime entre les coureurs. Matthieu Boulo, Valentin Vezie ou encore Gabriel Bolgiani sont en N1 et ils pourront s’entrainer en extérieur. Il n’en va pas de même pour Almenzo Benoist par exemple. Ce dernier avoue d’ailleurs ne pas être un grand fan des sorties Swift: « Avec le confinement les entrainements ne sont pas faciles ni amusants pour tout le monde. Pour ma part le home trainer ce n’est vraiment pas mon truc, je n’ai aucun plaisir mais j’essaie de garder le moral ». 

            Lorsqu’on leur demande s’ils espèrent encore une suite ç cette saison, là encore les avis divergent. Entre positivisme et réactions plus terre à terre. « Personnellement, la suite de la saison je n’y crois pas… ça va être très compliqué de réorganiser tout ça en sortie de confinement, on n’a pas de date précise… Sachant qu’une saison de cx est déjà bien courte, je vois mal la saison repartir » lance Périou. Face au Finistérien, Almenzo Benoist et Matthieu Boulo gardent espoir. Affaire à suivre !

             

            Texte et photo, Fanny Abiven 


             

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite