• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

61 Capture d ecran 2019 08 10 a 12.26.44.jpg
Un été cycliste en Bretagne
OK
Actualités
          • La sixième étape du Tour de France (2.WT, 6-28/07) proposait une première entrée en matière montagneuse. Sept difficultés étaient répertoriées, dont les ascensions de 1e catégorie du Markstein, du Ballon d'Alsace et une arrivée au sommet de la Planche des Belles Filles.
          • Wanty-Gobert : Meurisse : "Ce podium est fantastique"
          • Dès les premiers kilomètres, un groupe de quatorze hommes s'est détaché avec Andrea Pasqualon et Xandro Meurisse. Notre sprinteur italien en a profité pour empocher les points du sprint intermédiaire, avant de commencer les premières ascensions. 

            Tim Wellens a conforté sa position de leader au classement de la montagne, Meurisse grappillant quelques points derrière. Le groupe s'est réduit au fil des kilomètres et des ascensions, une sélection définitive intervenant dans les pentes du Col de la Chevrère. Meurisse s'est retrouvé dans le dernier groupe, avec Wellens, Ciccone et Teuns. Distancé dans les dernières pentes de la Planche des Belles Filles, Meurisse prend finalement la troisième place de l'étape remportée par Dylan Teuns. Le Belge remonte en 15e position au général, tandis que Guillaume Martin, 24e au sommet, pointe 30e général. 

            Xandro Meurisse : 

            « Depuis quelques jours, j'avais affiché mes ambitions pour le maillot à pois. Je voulais donc me glisser une ou deux fois dans l'échappée. Ma première tentative fut la bonne, Ce n'était pas simple, avec des coureurs comme Wellens et De Gendt qui avaient le même objectif que moi. Après s'être battu pour les points dans la première ascension, nous avons décidé de se battre pour un objectif commun : la victoire d'étape, en laquelle on a commencé à croire une fois un avantage de 8 minutes consolidé. » . 

            « Dans la dernière ascension, l'avantage a encore baissé sous les 2 minutes 30, donc je craignais d'être encore repris. Mais j'ai visiblement bien géré mon ascension de la Planche des Belles Filles, plutôt que de suivre les accélérations et changements de vitesse constants. Je n'aurais pas cru que je pourrais aller chercher une troisième place sur cette étape très difficile. Ma huitième place à Epernay laissait augurer de belles choses, mais ce podium est fantastique pour moi et l'équipe. Avec Wanty-Gobert, nous continuons à progresser chaque année. Avant le Tour, nous avions dit que nous visions une victoire d'étape. Nous avons un bon collectif, je suis convaincu que mes équipiers pourront faire mieux encore d'ici la fin du Tour. "

Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite