• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

68 Capture d e cran 2020 03 09 a  18.40.54 copie.jpg
Sportbreizh, au service du vélo depuis 2009
OK
Billets
          • Le 01/10/2013
          • La fin de Sojasun : le mot du doc

          • La fin de Sojasun : le mot du doc

          • Le «toubib» de Sojasun évoque tout d’abord Stéphane Heulot : «N’oublions pas un homme, Stéphane Heulot qui voit son projet s’éteindre ; à côté de lui des hommes: Lylian, Gilles, Nico, JB, Xavier et tant d’autres ; il faut prendre en compte la tristesse et le désarroi d’un chef d’entreprise qui doit se résoudre à laisser tomber et trop souvent, il est bien seul…»

            On imagine ensuite que Stéphane Heulot, au cours de sa longue recherche d’un partenaire, a certainement croisé des dirigeants d’entreprises, des membres de conseil d’administration qui ont dû lui faire part de leurs doutes par rapport au cyclisme... Oui, le mot dopage est certainement revenu plus d’une fois dans les discussions. A cela, le Docteur Menuet répond avec sincérité : « Moi je veux terminer cette histoire en remerciant les coureurs /.../ Je veux aussi les remercier pour leur honnêteté ; haut et fort je clame qu’ils ont tous été en phase avec la politique médicale de notre équipe : pas une seule tentative de dérapage, /.../ chapeau messieurs, respect ; tous, dont ceux qui vont quitter leur boulot, peuvent se regarder devant une glace, ils ont respecté leur corps, ils ont fait ce qu’ils pouvaient avec leurs moyens...»

            Ils sont tellement rares ces mots-là, même dans la bouche de ceux qui vivent du vélo et qui ont bien souvent appris à vivre avec le doute. Et c’est bien ça le problème : le dopage et les doutes reviennent dans toutes les conversations même de ceux qui prétendent aimer le vélo. Et qui finalement l’enterrent peu à peu ! Le docteur de Sojasun de poursuivre... « De grâce, si le public pouvait concevoir que le sport propre ça existe… Si certains acteurs et pseudo « référents » ou pseudo « connaisseurs » ou pseudo « experts » du milieu pouvaient arrêter de ne parler que dopage ; oui il y a des coureurs qui trichent, comme dans tous les sports, comme dans la vie ; mais laissons les autorités responsables et compétentes gérer cela : les structures fédérales, pénales ; médicales aussi car sur le terrain, sans parler et sans s’agiter, de nombreux médecins et acteurs de santé font de la prévention.»

            Les mots sont forts, l’émotion est incontestable... Stéphane Heulot et l’équipe Sojasun paient au prix fort l’omniprésence du mot dopage dans et autour du monde du cyclisme. Vous m’avez compris ? Je n’écris pas ici que le dopage est omniprésent ; je dis seulement que les mots dopage, dopé, chaudière, chargé, suspendu reviennent trop souvent dans les conversations de ceux qui n’y connaissent rien mais aussi, et c’est bien là le terrible paradoxe, dans les conversations des amateurs de vélo. C’est triste à dire mais ils font hélas partie de la culture du fan de vélo ! Nous en avons encore ici une terrible preuve : le cyclisme est en pleine mutation, les tricheurs sont de moins en moins nombreux mais le monde qui nous entoure ne l’a pas encore compris, il doute encore. Et quand un chef d’entreprise doute, il n’investit pas un seul euro et une équipe cycliste doit s’arrêter au bord de la route.

            Gurvan Musset

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite