• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

54 DSC 2972 3 copie.jpg
Un été de cyclisme en Bretagne
OK
Actualités
      • Anthony Ravard : « Le Team U Nantes Atlantique est un tremplin ».

      • Publié le 21/07/2022
          • Léo Danes dans l’échappée fleuve du championnats de France, deux top 20 au général de la Route d’Occitanie, les maillots bleu du team U Nantes Atlantique ont brillé sous le soleil estival. Son directeur sportif Anthony Ravard fait le point après les six premiers mois d’existence de la « conti » nantaise.
          • Anthony Ravard : « Le Team U Nantes Atlantique est un tremplin ».
          • Anthony Ravard : « Le Team U Nantes Atlantique est un tremplin ».
          • Anthony Ravard : « Le Team U Nantes Atlantique est un tremplin ».
          • Anthony Ravard : « Le Team U Nantes Atlantique est un tremplin ».
          • Anthony, quel bilan faites-vous après une demi-saison de présence du team U Nantes Atlantique dans le peloton professionnel ?

            Le bilan est positif. Si nous regardons uniquement les courses de juin, Louis Richard et Jordan Jégat terminent respectivement 18e et 19e de la Route d’Occitanie où le plateau était très relevé. Axel Mariault finit 5e de la deuxième étape. Au championnat de France Léo Danes faisait partie des coureurs les plus actifs de la longue échappée qui a animé la course. Au mois de mai, Louis Barré finissait 9e du général des Boucles de la Mayenne. En mars, Emmanuel Morin décrochait la 2e place de Cholet - Pays de la Loire. Nous sommes donc bien présents depuis le début de la saison.

            Un effectif limité à onze coureurs, est-ce suffisant pour tenir toute une saison à ce niveau ?

            Jusqu’à présent nous avons travaillé par bloc. Un premier bloc en début de saison, une deuxième au mois de mai et juin. Depuis le championnat de France les coureurs ont une coupure mais ils reprendront le 24 juillet au Grand Prix de Pérenchies pour entamer un troisième bloc jusqu’à la fin de la saison. Avec notre effectif nous ne pouvons courir que sur un front, mais les choses devraient évoluer dès l’an prochain car nous pensons pouvoir passer l’effectif de onze à treize, voire peut-être à quatorze coureurs.

            Justement, il est de combien le budget de l’équipe ?

            Notre budget était pour cette première année d’un million d’euros. Il devrait passer à 1,2 million l’an prochain, ce qui permettra de faire grandir l’effectif.

            Fin, juin vous avez fait signer un contrat pro à Enzo Briand. Donc le projet s’inscrit dans la durée ?

            Nous sommes partis avec nos partenaires pour au moins un cycle de trois ans. L’incorporation d’Enzo dans l’équipe professionnelle dès l’année prochaine entre dans notre projet d’académie qui repose notamment sur une équipe de juniors performante, actuellement la meilleure de France.

            « Si des coureurs ont des sollicitations pour intégrer des formations UCI Pro Team ou World Tour, bien évidemment nous les encouragerons à saisir cette opportunité. »

            Cela signifie-t-il que les jeunes coureurs ne passent plus par les rangs amateurs. De juniors, ils deviennent tout de suite professionnels ?

            Pour Enzo c’est le cas. En incorporant les jeunes, l’objectif est d’arriver à un effectif de 16 coureurs et ainsi pouvoir être présent également sur les courses de classe 2 comme le Tour de Bretagne, Paris-Roubaix Espoirs, etc. Des épreuves où ils auront le niveau et qui leur permettront d’acquérir la maturité nécessaire.
            L’esprit de l’académie repose sur un double-projet. Certes les coureurs par leur statut sont professionnels, mais nous créons les conditions afin qu’ils puissent poursuivre des études supérieures s’ils le souhaitent. Tout cela se bâtit en accord avec les parents.

            L’appétit ne vient-il pas en mangeant ? On a vu des structures qui ont débuté en continentale, pour ensuite progresser au fil des années et frapper à la porte du World Tour. Arkea Samsic en est un exemple.

            Peut-être qu’un jour cela deviendra un projet, à long terme alors. Pour le moment ce n’est pas le cas. Notre académie a pour vocation d’être un tremplin. Nous devons consolider ce que nous avons mis en place. Et si des coureurs de chez nous ont des sollicitations pour intégrer des formations UCI Pro Team ou World Tour, bien évidemment nous les encouragerons à saisir cette opportunité. Dans les années qui viennent, nous avons plutôt le projet d’aller aussi vers le cyclisme féminin et d’accompagner son évolution.

             

            Propos recueillis par Albert LE ROUX.

            Photos Gurvan Musset et Team U Nantes Atlantique

             



            Enzo Briand prend l’ascenseur du professionnalisme.

            A 18 ans, Enzo Briand vient de signer son premier contrat au sein du Team U Nantes Altlantique. Le vainqueur 2022 du Trophée Louison Bobet et du Tour du Couesnon va rejoindre l’an prochain le peloton professionnel sans passer par l’élite amateur, comme Eddy Le Huitouze, intégré cette année à la « conti » Groupama-FDJ. Son départ de L’UC Briochine l’hiver dernier pour rejoindre l’UCNA était-il déjà motivé par cette perspective ?

            « Ce n’était pas le but, explique-t-il. Suite à l’arrêt du Club Bretagne Junior, j’étais à la recherche d’une structure pouvant me permettre de disputer des courses UCI. Mon père m’a alors conseillé de rejoindre l’UCNA. Suite aux résultats que j’ai obtenus en début de saison, Anthony (Ravard) a commencé à m’en parler il y a quelques semaines et cela vient donc de se concrétiser par la signature de mon premier contrat pro. Je suis content et surtout soulagé car je n’avais eu jusqu’à présent aucune proposition venant des équipes N1 pour l’année prochaine ».

            Une saison 2022 entamée sur les chapeaux de roues avec trois victoires mais aussi des deuxièmes places à la Ronde du Printemps, au général des Tour de l’Eure et de Gironde, le Costarmoricain explose littéralement cette saison grâce à une morphologie qui a évolué au cours de l’hiver. « L’an passé je ne pesai que 50 kg. Aujourd’hui je fais 63 kg sur la balance. J’avais toujours des problèmes de fringale en fin de course. On m’a fait une coloscopie qui a détecté la présence d’un champignon au niveau des intestins. Il a disparu grâce à un traitement aux antibiotiques et désormais tout va bien. En taille, j’ai aussi pris 7 à 8 cm ».

            Le futur pro va désormais profiter de sa fin de saison, aider aussi les copains à gagner comme ce fut le cas au championnat des Pays de Loire le 3 juillet où les Nantais ont trusté les premières places (1er Lenaïc Langella, 3e Enzo Briand, 4e Louka Lesueur,5e Théo Levèque et 6e Ronan Augé).
            Le Costarmoricain de Nantes a néanmoins inscrit deux épreuves UCI en terre bretonne à son agenda de fin de saison, la Ronde des Vallées et le Grand Prix de Plouay.

             

          • Nantes ( 44 )
Rechercher une actualité
Votre recherche
Page spécialeTaper le début du nom de la page spéciale et choisir dans la liste.
Publiée du
Calendrier
Au
Calendrier

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite