• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Partager sur

 

70 090521 TW 072  Gus Sev.jpg
Bientôt la reprise !
OK
Billets
          • Le 05/09/2014
          • BIC et BSE : mariage de raison

          • BIC et BSE : mariage de raison
          •  

            On peut le dire, voilà plusieurs années que les deux structures évoquaient ces fiançailles ! Plusieurs rendez-vous avaient été organisés et Joël Blévin avait rencontré des élus brestois dont le Maire François Cuillandre et Patrick Appéré, son adjoint aux sports. A l'époque, alors que le partenaire Schuller possédait des bases solides à Brest, le manager général de l'équipe envisageait même d'installer le camp de base de sa formation cycliste à Brest. Un garage désaffecté pouvait faire l'affaire... C'est finalement Rennes qui avait été choisi pour d'évidentes raisons géographiques. Il n'en demeure pas moins qu'Yvon Caër, manager du BIC, avait compris tout l'intérêt qu'il pouvait retirer de ce rapprochement. Et il a continué à travailler, certain du bien-fondé de ce projet.

            Dès janvier 2015, la DN1 brestoise pourra donc compter sur le soutien de sa grande soeur. Selon Yvon Caër, son équipe va gagner en attractivité : "Nous allons offrir un projet clair aux jeunes coureurs que nous sélectionnerons. Et ceux qui auront la chance de passer pro, plus tard, chez Bretagne-Séché Environnement, le feront dans un contexte plus serein, car nos staffs échangeront beaucoup, les coureurs seront en terrain de connaissance. La mutualisation de nombreux moyens favorisera également cet environnement. Enfin, les coureurs qui souhaiteront poursuivre leurs études pourront le faire eux-aussi en pleine sérénité, dans le cadre de projets sur mesure." 

            Mais au-delà de cette philosophie, le fait de devenir équipe réserve offre aussi au trésorier du BIC 2000 une belle bouffée d'oxygène. On voit mal les coureurs de l'équipe finistérienne rouler sur des machines différentes de celles des pros ou utiliser des véhicules d'une marque concurente. Idem pour le matériel : le Brest Iroise Cyclisme pourra certainement bénéficier de matériels qu'il ne pouvait pas se payer. Selon Manu Hubert, "très vite, il est prévu que nous nous inscrivions dans une réelle synergie, en offrant par exemple à BIC 2000 le même matériel qu’à notre équipe pro."  

            Mais derrière cette union, il y aussi et surtout du bon sens. Tout d'abord chez BSE qui songe déjà à la réforme de 2017 : "Chaque formation World Tour, de Division A (16 équipes) et de Division B (8 équipes), niveau que nous visons car il sera le seul à attribuer des wild cards pour les plus grandes épreuves, devra alors posséder son équipe réserve, qui sera elle-même du niveau Continental Pro." 

            Si l'on observe aussi la liste des partenaires de BSE, on se rend compte que les Brestois arrivent en force autour de la table. C'est le cas du Crédit Mutuel de Bretagne, la banque installée au Relecq-Kerhuon : là aussi des contacts existaient depuis des années mais n'aboutissaient pas. Enfin, depuis juin, la filiale Fortuneo apparait sur les cuissards de BSE. Le Directeur Général du Crédit Mutuel Arkea a certainement activé le mouvement : l'ancien coureur Ronan Le Moal est aussi un proche de Manu Hubert. Autres arrivées, celles de poids lourds de l'économie bretonne comme Gilles Falc'hun, le patron de la solide SILL et donc de Malo, la laiterie de Saint-Malo. Ce Léonard qui a tant donné à la voile et au foot se tourne désormais vers la petite reine. Idem pour les frères Le Saint : les héritiers d'une belle entreprise familiale de négoce de fruits et légumes ont su se développer et se diversifier. Ils font aujourd'hui partie des plus actifs partenaires du sport breton et donc de BSE. On imagine aisément qu'Yvon Caër, en Brestois bien introduit, a également su jouer les entremetteurs en favorisant ces rapprochements. L'ancien coureur ferait un excellent champion de billard !

            Comme quoi, quand nous lancions dans nos colonnes de sportbreizh l'idée de cette union entre Brest et l'équipe Bretagne, nous n'avions pas tout faux. Oui, ce mariage est incontestablement une excellente nouvelle pour le cyclisme breton : il est la preuve que BSE se porte mieux et que Damoclès a rangé son épée : l'équipe bretonne envisage désormais l'avenir, ce qui est tout de même une nouveauté ! Et franchement, dites-moi si je me trompe... Ce rapprochement ne serait-il pas un nouveau pas des plus concrets vers ce projet mille fois rêvé et tout aussi souvent enterré ? Celui d'une équipe 100% bretonne, de par ses racines, ses piliers, ses projets, ses valeurs et donc ses partenaires. 

             

            Gurvan Musset

Annonces

Mentions légales | Designed by diateam | Powered by diasite